PoudlardRPG

Les Apprentis Mangemorts sont à Poudlard... Choisirez-vous le bien ou le mal ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Confrontation {Pv Tristan}

Aller en bas 
AuteurMessage
Elena Moss
Sorcier(e) de 6ème année
avatar

Nombre de messages : 288
Age : 30
Localisation : Jamais bien loin
Date d'inscription : 08/03/2007

Pensine
Ennemis: Aucun, pour l'instant...
Sang: Pur
Secret: La curiosité est un vilain défaut

MessageSujet: Confrontation {Pv Tristan}   Dim 19 Aoû - 19:58

Cherchant un endroit pour s’isoler, Elena se rendit au septième étage pour se retrouver au calme loin de tous ces imbéciles qui peuplaient le château. Après sa rencontre avec Keenan, elle s’était retrouvée à l’infirmerie sans savoir comment. Elle se souvenait juste du coup qu’il lui avait porté au ventre, puis elle avait perdue connaissance. Mme Ponmfresh lui avait assuré que sa blessure n’était pas trop grave mais elle lui avait tout de même conseillé de faire attention le temps que ça cicatrise, ou elle s’ouvrirait de nouveau. Bien entendue, les rumeurs les plus folles avaient circulées depuis cette soirée. Comment cela était arrivé, elle l’ignorait mais le résultat était le même. Résultat, on disait partout qu’elle s’était fait agressée par un lycan ou autre bête et certain disait même qu’elle était morte… Charmant ! Heureusement, son retour en cours quelques jours plus tard avait démentie cette dernière rumeur.

Arrivé au septième étage, elle repéra bien vite la tapisserie qui lui indiquer l’entrée de la Salle sur demande. Elle passa trois fois devant le mur vierge en songeant à un endroit reposant, et comme la logique le voulait, la porte apparue. Elle entra et fut satisfaite de voir un petit salon confortable au milieu de la pièce, mais elle fut surprise en voyant un piano. Pourquoi un piano ? Elle n’y avait pas pensé… Enfin peut être que si… Elle s’approcha de l’instrument et s’y installa. Elle toucha du bout des doigts les touches, mais avant de faire quoique soit d’autre, elle enroula ses cheveux dans un chignon peu ordonné et planta sa baguette à l’intérieur pour le faire tenir. Elle avait appris à jouer du piano dès l’âge de cinq ans, et elle savait qu’il fallait avoir une certaine rigueur, d’où sa coiffure… Même si elle détestait porter les cheveux attachés.

Elle commença par jouer un petit morceau peu compliqué pour se remettre dans le bain. Cela faisait des années qu’elle n’avait pas pratiqué. Si elle avait appris à en faire, c’était parce que son père le désirait, mais elle n’avait jamais laissé personnes l’écouter, seul son père qui l’accompagnait de temps en temps. Après cette petite remise en jambe, Elena se mit à jouer un morceau qu’elle affectionnait particulièrement, ne se doutant pas de l’arrivée prochaine d’une personne bien connue…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan Ehangwen
Sorcier(e) de 7ème année
avatar

Nombre de messages : 380
Age : 30
Localisation : Quelque part entre Ténèbres et Lumière
Date d'inscription : 15/01/2007

Pensine
Ennemis: Ceux qui pensent le connaître
Sang: Pur
Secret: Secret voyons

MessageSujet: Re: Confrontation {Pv Tristan}   Dim 19 Aoû - 21:36

La matinée était déjà bien entamée lorsque le jeune, beau et irrésistible Tristan émergea de sous sa couette, laissant Morphée derrière lui. Si le pays des rêves étaient, pour beaucoup, bien plus attrayant que la vie de tous les jours, ce n'était pas le cas du Poufsouffle. Lui, vivait une vie si trépidente et se trouvait si souvent en charmante compagnie que son quotidien était bien plus agréable que celui de la plupart des personnes de son âge. Il fallait dire aussi que, de par son physique et son intellect hautement supérieur à la moyenne, Tristan faisait partit d'une élite que tous ne pouvait qu'envier.

Après quelques heures passées à flâner dans le Parc à discuter avec tous ses nombreux 'amis' et 'fans', Tristan décida de rentrer sagement à l'intèrieur du château où il croisa les regards adulateurs de demoiselles en tous genre. Comme c'était grisant et exaltant de se sentir à ce point le sujet de toutes les attentions. Mais c'était aussi devenu une habitude pour le si envoûtant Préfet de Poufsouffle. (Sans transition) Tout cela lui ouvrait l'appétit! Le jeune homme prit donc sur lui de faire un petit crochet par les cuisines. Là bas, il se délecta de certaines fines patisseries, cuisinées avec amour et servit avec enthousiasme par les petits elfes de maison. Ehangwen les voyait le servir avec tant d'empressement et de crainte que cela lui aurait presque mit la larme à l'oeuil, presque ...

Quelques temps plus tard, le jeune homme laissait les serviteurs s'affairer à ranger le désordre dû à son passage et se dirigea vers le Hall. Il croisa à cette occasion une jolie petite blonde qu'il couva d'un regard digne des plus grands cavaleurs de ces dames. C'est alors que lui vint à l'esprit qu'il ne pouvait se permettre de grignoter comme il venait de le faire sans prendre des mesures pour garder son corps sublimement parfait. En effet, le culte que certaines demoiselles lui vouaient n'était pas le fruit du hasard, Tristan prenait grand soin de sa personne.

Le jeune Poufsouffle couvrit donc la distance qui le séparait du septième étage avec une énergie débordante. Il lui arriva de croiser quelques donzelles auxquelles il accorda ses plus charmants regards et si, par aventure, elles venaient à être accompagnées, il ne se gênait tout de même pas pour leur offrir un sourire.

Arrivé au septième étage, Tristan entreprit de se diriger vers la Salle sur Demande. Le jeune homme n'était pas de ceux qui font leur footing dans le Parc, l'entretien physique était pour lui un rituel sacré durant lequel il aimait à cotoyer la solitude. Les moments de solitude étaient très rares dans son cas car ils le torturaient bien trop, le forçant à se remettre en question. L'effort physique lui faisait tout oublier.
Cependant, lorsqu'il arriva sur place, une porte était bien visible et elle se révélait entre'ouverte. Ainsi, quelqu'un n'avait pas prit garde à surveiller l'entrée de son jardin secret. Cela allait à Tristan, qui élargit l'ouverture de la porte et s'engouffra dans la pièce à l'ambiance familière.

Le salon qui s'ouvrait devant lui ne l'étonna pas. Ce qui l'étonna, ce fut la douce mélopée qui venait d'une chose bien précise: le piano installé dans la pièce. Pourtant, le jeune homme n'était pas au bout de ses surprises. Le visage de la personne qui s'improvisait musicienne s'imposa à lui tel un boulet de canon. Et son regard, bien que tourné vers l'instrument, lui rappelait celui qu'elle avait parfois à son endroit. Mais alors, la dispute qu'il avait eu avec la Serdaigle lui revint en un éclair. S'il l'avait put, il se serait auto-flageler pour n'avoir qu'admirer ce doux regard. Il devait s'affranchir de toutes bonnes attentions à l'encontre de celle qui fut, des années durant, sa seule amie. Celle qu'il aimait, là encore la seule qu'il ait jamais aimé. Mais Elena occupait une place trop importante dans son coeur, cela ne pouvait plus durer ou il ferait un jour une grave erreur, comme favoriser ses sentiments par rapport à ses projets professionnels.

Soudain, le regard de la belle se posa sur lui et faillit le destabiliser. Mais il ne serait pas dit qu'une fille, aussi jolie soit elle, aurait raison de sa répartie à toutes épreuves.


" Oh, je t'en prie, continue de jouer ... Il est agréable de voir à quel point tu joues mieux au piano que tu t'occupe de ta vie. Tes choix semblent devenir de plus en plus désastreux. D'abord ces pâles copies, ensuite ce lycan ... Certains t'ont cru morte, cela aurait peut-être été préférable en vue des nombreuses erreurs que tu vas certainement encore commettre! "

Tristan eut alors une illumination. Tout ce que l'on peut imaginer dans cette sale se mut instantanément devant nous, aussi le jeune homme fit atterir dans ces mains une jolie petite corde finement tressée.

" Voilà mon dernier présent, une corde mon 'amie'! "

Il avait bien insisté sur ce dernier mot et il afficha une moue méprisante et méprissable en balançant, sans le moindre égard, la corde vers la jeune et ravissante Elena Moss. Tristan connaissait la Serdaigle mais ne savait pourtant pas le moins du monde comment elle allait réagir. Il voulait se persuader qu'il n'en avait rien à faire et, à vrai dire, cela marchait plutôt bien. Depuis longtemps le jeune homme était passé maître dans l'art de se cacher la vérité.

_________________

°¤°Kit by Mimi°¤°

°~ Préfet de Poufsouffle ~°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Moss
Sorcier(e) de 6ème année
avatar

Nombre de messages : 288
Age : 30
Localisation : Jamais bien loin
Date d'inscription : 08/03/2007

Pensine
Ennemis: Aucun, pour l'instant...
Sang: Pur
Secret: La curiosité est un vilain défaut

MessageSujet: Re: Confrontation {Pv Tristan}   Lun 20 Aoû - 0:27

Qu’il était bon de jouer…Elle avait beau dire qu’elle détestait ça à qui voulait l’entendre, c’était faux. Ca la détendait, évacuait ses trop pleins d’émotions. Aucun autre instrument ne pouvait produire une mélodie aussi envoûtante. Mais elle s’arrêta pourtant, ayant sentit une présence. Ses doutes furent confirmés lorsque son regard tomba sur son ancien ami. Le visage fermé, elle le laissa déverser son venin, bien qu’elle ne comprenne toujours pas ce qui pouvait le pousser à agir ainsi avec elle. Mais si il voulait jouer à ce petit jeu, elle s’y prêterait aussi. Pourtant, il lui fallut toute la maîtrise du monde pour ne pas défaillir aux dernières paroles de Tristan. Blessée, elle regarda la corde à ses pieds…Alors c’était ainsi ? Les rumeurs sur sa soit disant mort ne l’avait pas ne serait-ce que touché ? Et il allait même jusqu’à lui proposer de finir le travail.

Elle se leva de son siège et s’avança vers le Préfet tout en disant :


- Un lycan ? Voyons, tu n’as pas cru à toutes ces idioties ? Je me suis simplement foulée la cheville accidentellement, voilà toute l’histoire… Le reste n’est que racontar.


Arrivée devant lui, elle enleva sa baguette de ses cheveux afin de les laisser de nouveau libre, et planta son regard dans le sien. Merlin qu’elle l’aimait, c’en était douloureux, trop douloureux. Elle aurait souhaitait ne jamais voir le miroir de Risèd, continuer à vivre sans savoir ce qu’elle éprouvait pour lui. Non, elle connaissait ses sentiments mais se les cachait tout simplement, elle vivait dans ses propres mensonges. La seule faiblesse qu’elle se laisser avoir, c’était le médaillon qu’elle portait depuis plusieurs années. Mais ce n’était pas le moment de songeait à cela, elle devait faire face à celui qu’elle ne reconnaissait plus.

- Quand tu parles de pâles copies… J’espère que tu n’insinue pas par là que je te cherche un substitue ?

Un rire moqueur s’échappa de ses lèvres à ce qu’elle voulait faire passer pour une absurdité. Elle passa furtivement sa main sur la joue de Tristan avant de dire d’une voix presque maternelle :

- Ne te surestime pas à ce point… Il est vrai que je me suis un peu diversifiée ces derniers temps, j’ai fait de surprenantes découvertes grâce à ça. Giulio par exemple, il n’entre pas dans mes critères habituels mais il s’est révélé… très rafraîchissant. Et Keenan ! Il embrasse à merveille, et tu me connais, il est difficile de me satisfaire. Je ne suis pas comme ses idiotes qui te tourne autour et qui se contentent de peu.

Elle se demanda si le Poufsouffle allait relever l’insulte à peine voilée qu’elle venait de lui lancer. Sûrement, et il réagirait très mal, sa fierté en prenant un coup. De plus, elle avait volontairement parlé de Luimneach car elle avait cru comprendre lors de leur rencontre que les deux jeunes hommes ne s’appréciaient guère… Stratégique tout ça ! Il pensait certainement pouvoir la démolir sans qu’elle ne réagisse ! Il se trompait. Mais ça ne suffisait pas, elle voulait le blesser autant qu’il l’avait fait.

- Et quand on voit ton mode de vie, je ne pense pas que tu puisses te permettre de juger la façon dont je mène la mienne. Je vais t’apprendre quelque chose Tristan… te pavaner dans les couloirs au bras d’écervelées ne fait pas de toi un homme, mais une vulgaire distraction. Alors que Keenan lui…

Elle ne termina pas sa phrase, préférant garder son petit effet en laissant simplement échapper un soupire de bien être qu’elle accentua pour que Tristan puisse l’identifier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan Ehangwen
Sorcier(e) de 7ème année
avatar

Nombre de messages : 380
Age : 30
Localisation : Quelque part entre Ténèbres et Lumière
Date d'inscription : 15/01/2007

Pensine
Ennemis: Ceux qui pensent le connaître
Sang: Pur
Secret: Secret voyons

MessageSujet: Re: Confrontation {Pv Tristan}   Lun 20 Aoû - 12:42

Bien qu’il n’en ait absolument rien à faire, Tristan, dans son parfait petit rôle de Poufsouffle dragueur et modèle, se devait d’écouter les rumeurs et de les faire grossir ou s’atténuer selon ses intérêts propres. Naturellement, lorsque la rumeur de l’agression d’Elena par un lycan lui était venue aux oreilles, il s’en était d’abord inquiété, avant de s’en amuser. Il était d’ailleurs la source de la répercussion de cette rumeur. Il n’avait naturellement pas put s’empêcher de mettre à mal son ancienne amie en laissant croire à sa mort. Il était ridicule de constater à quel point certaines personnes étaient prêtes à croire tout ce qu’on leur dit pourvu qu’on place les mots favorables au moment opportun.
Tristan sut qu’il avait visé juste au moment où Elena s’approcha de lui avec ce sourire indescriptible qui voulait pourtant tout dire pour qui la connaissait aussi bien que le Préfet. Le Poufsouffle savait qu’il allait devoir essuyer à son tour des propos blessants, mais il s’y préparait depuis l’instant où il avait engagé la conversation. Pourtant, la première phrase de la Serdaigle ne fut ni plus ni moins qu’une mauvaise excuse dont Tristan s’évertua à se moquer.


« Moi qui trouvait que tu faisais montre de beaucoup de courage en te trouvant face à un tel monstre … Je suis déçu que les rumeurs soient infondées. »

Un petit regard faussement attristé fit ici parfaitement l’affaire. Jusqu’à ce qu’Elena libère ses cheveux d’un brun chatoyant et ne plante son regard dans le sien. Comment résister à ça? Non, il ne pouvait pas se permettre de craquer! Il décida alors de se figurer sa vieille tante Victoria à la place d’Elena et il n’eut alors plus aucun mal à trouver sa présence désagréablement odieuse et à la détester.

La Serdaigle enchaîna et partit d’un rire moqueur que le Poufsouffle s’imagina grasseyant, comme celui de sa grande tante. Il venait de trouver la parade idéale: il rapporterait chaque geste et expression de son ancienne amie à ceux de sa vieille et horrible tante, il n’aurait plus à craindre de se laisser attendrir ou blesser de cette manière. Lorsque la main d’Elena frôla sa joue, ce fut les doigts boudinés de tante Victoria qu’il vit et sentit. Et lorsqu’elle lui parla de façon presque maternelle, ce fut la caricature de la vieille femme célibataire et sans enfant qui tentait désespérément de jouer les mères aimantes avec l‘un de ses uniques neveux.


«Parfait! Tourner autour de Lumnéachh, voilà qui est un comportement des plus sensé! Ma pauvre, pauvre Elena, je n’étais pas au courant de ton idyle avec cet Irlandais mais je constate malheureusement que tu es tombée bien plus bas que je ne l’imaginais! Enfin, soit, comme je l’ai dit, tu ne semble pas avoir finit de te rendre ridicule!»

Tristan était, lui, assez vif pour percer à jour la pseudo insulte qu’Elena lui avait lancée. Pourtant, il ne voyait pas sa fierté mise à mal pour si peu. Il était aisé de comprendre que la pauvre Serdaigle veuille s’en prendre à la fierté du Préfet, puisque c’était la seule chose que l’on semblait pouvoir atteindre chez lui. Pourtant, cela faisait bien longtemps qu’Elena avait atteint autre chose en lui: son cœur. Mais, pour l’heure, il lui suffisait d’imaginer tante Vikie lui faisant des remontrances qui se voulaient piquantes sans l’être pour ne pas être troublé par les piques de celle qui fut et serait sans doute longtemps tout pour lui.

Un sourire monta aux lèvres du jeune homme lorsque Elena tenta une fois de plus de piquer sa fierté. Elle ne semblait pas comprendre qu’en agissant ainsi, ce n’était pas sa fierté qu’elle blessait mais son cœur et Tristan n’était pas du genre à laisser une fille le briser. La contre attaque se préparait, sanglante et de toutes évidences désagréables pour tous deux.


«Je te plains vraiment! Si tu n’as pas encore compris que le pauvre n’avait d’égard que pour sa précieuse Serpentarde! Les autres filles, comme toi, ne sont pour lui que distractions! Eh oui, bienvenue sur Terre ma chère. »

Un petit clin d’oeil et un sourire en coin vinrent se nicher sur le faciès alors si expressif du Poufsouffle. Tristan était un bon commédien, cela lui était essentiel à son double jeu. Si tous lui reconnaissaient un visage facile à décrypter, c’était parce qu’il faisait en sorte qu’on puisse croire sans détour ce qu’il voulait faire croire. En revanche, ses véritables sentiments et expression étaient bien cachés et qui le connaissait intimement savait qu’il n’était pas du genre à montrer ce qu’il ressent. Mais, si elle l’avait sut, Elena l’avait sans doute oublié depuis ces dernières années qu’il avait passé à leurrer son monde. Prit d’une ilumination soudaine, Tristan n’avait put se retenir d’ajouter subitement:

« Oh, mais attend, si tu veux faire le tour de tous les élèves de Poudlard, je pourrais peut-être te faire une liste de recommandation! »

C’était de la moquerie ouverte, mais il voulait montrer à Elena qu’il se fichait éperdument de ses aventures. Naturellement, c’était faux, mais il mettait tant d’énergie à se convaincre que la jeune fille était pour lui de l’histoire ancienne que si elle continuait à se montrer volage et stupide, il finirait par y arriver.
Alors, l’image de tatie Vicky lui vint à l’esprit. Un jour, il l’avait surpris, prenant ses aises avec l’un de ses serviteurs cracmol , et cette vision l’avait terriblement traumatisé, à tel point qu’encore aujourd’hui, il en gardait des séquelles psychologiques. Alors qu’il avait tout fait pour résister, l’apparition du visage parfait d’Elena suite à cette vision lui fit un effet étrange. Elle était si belle … Et dire que le sourire qu’elle affichait lui venait d’une pensée qu’elle avait de cet saleté d’Irlandais! Tristan ne voulait même pas songer à ce qu’ils avaient put faire suite à ce baiser, il ne désirait plus qu’une chose: trouver un stratagème pour éloigner le plus loin possible l’Irlandais de la douce Elena. Déjà, une idée germait dans sa tête et un sourire machiavélique se dessina sur ses lèvres tandis que son regard était rivé, sans expression, sur la Serdaigle. Nul doute qu’elle allait mal interpréter cette attitude, mais Tristan était à des lieux de l’instant présent.

_________________

°¤°Kit by Mimi°¤°

°~ Préfet de Poufsouffle ~°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Moss
Sorcier(e) de 6ème année
avatar

Nombre de messages : 288
Age : 30
Localisation : Jamais bien loin
Date d'inscription : 08/03/2007

Pensine
Ennemis: Aucun, pour l'instant...
Sang: Pur
Secret: La curiosité est un vilain défaut

MessageSujet: Re: Confrontation {Pv Tristan}   Lun 20 Aoû - 16:56

Elena se contenta d’hausser les épaules pour montrer son indifférence face à la soit disant déception de Tristan. Elle n’allait tout de même pas avouer qu’il y avait bel et bien un lycan dans Poudlard, et que ce dernier n’était autre que Luimeach. Elle lui avait promis de garder le secret, et ce n’était pas le révélant à Tristan qu’elle tiendrait sa promesse. Surtout qu’il s’empresserait sûrement d’aller prévenir tout le château pour l’en exclure. A une époque, elle lui aurait certainement dit, en vue de la confiance qu’elle lui porter. Mais il fallait être réaliste, cette relation si privilégiée qu’elle puisse être, n’existait plus. Elle ria à gorge déployée à sa réplique suivante.

- Ridicule ? C’est toi qui l’est en flirtant avec des filles plus stupides les une que les autres. Je trouve au contraire que j’ai remonté la barre avec Keenan. Plus d’une fille tueraient pour vive le quart de ce que j’ai vécu avec lui. Dommage que j’ai du refuser son invitation au bal, mais je crois que je vais en faire mon favori.


Voilà qu’elle parlait comme son frère. A croire que sa présence dans le château déteignait sur elle. Le caractère bien trempé et le mordant des Moss refaisaient surface. Il fallait avouer qu’elle s’était follement amusée avec Luimneach et qu’il l’avait agréable surpris de bien des façons, dommage qu’elle l’ait rencontrer lors de la pleine lune, elle aurait pu en profiter plus longtemps sinon. Il avait au moins eu le mérite de lui faire oublier celui qu’elle aimait quelques instants. La nouvelle pique de Tristan la fit revenir à la conversation qu’ils entretenaient

- Et bien tant mieux ! Il n’y aura pas de quiproquo puisque je ne le considère pas autrement qu’un amusement également.

Un sourire mesquin étira ses lèvres alors qu’elle prenait possession de la cravate du Préfet (je sais que ça te fais marrer ça xD). Elle le fit plier vers elle et s’arrêta à quelques millimètres de ses lèvres.


- Tout comme toi Tristan, une simple distraction.

Elle frôla consciencieusement les lèvres du jeune homme des siennes, tout en murmurant :

- Tu auras mit simplement plus de temps à me lasser.

Pourquoi ses propres propos devaient lui faire tant de mal ! Pourquoi n’arrivait-elle à l’oublier et à le detester comme il le mérité, car il le méritait après ce qu’il lui avait fait. Mais non, elle ne pouvait s’empêcher de l’aimer et bien qu’elle garde son assurance qui lui était propre, à l’intérieure, son cœur se serrait d’avantage au fur et à mesure de leur entretien…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan Ehangwen
Sorcier(e) de 7ème année
avatar

Nombre de messages : 380
Age : 30
Localisation : Quelque part entre Ténèbres et Lumière
Date d'inscription : 15/01/2007

Pensine
Ennemis: Ceux qui pensent le connaître
Sang: Pur
Secret: Secret voyons

MessageSujet: Re: Confrontation {Pv Tristan}   Lun 20 Aoû - 23:50

Les paroles d’Elena le blessèrent, il ne pouvait se le cacher, mais il n’était pas prêt de le montrer. Ainsi, plus que lui encore, la belle cherchait la confrontation? Eh bien, soit, il en serait selon son bon vouloir. Mais lorsqu’un amour est en jeu et que des cœurs sont brisés, il n’y a jamais de vainqueur. Les deux jeunes gens semblaient tout simplement trop têtus et bornés pour s’en rendre compte. Elena voulait à tout prix avoir le dernier mot et Tristan désirait voir sa fierté sauve. C’est ainsi qu’ils se voilaient tous deux la face. Mais c’était une chose pour laquelle Tristan était passé maître, tellement habitué à tromper son monde qu’il en venait à se leurrer lui-même.

"Ces filles qui tueraient pour Lumnechh … Ce sont elles qui sont complètement stupides! Ne me dit pas que tu envies cette bande de bécasses, Eléna! Pas toi! Et faire de cet abruti ton favoris … Tu ne veux pas que je juge la vie que tu mènes, mais tu fais tout de travers, comme si tu cherchais à ce que l’on te remarque! Les gens ne te jugeront pas épanouie … juste une fille facile, volage."

Tristan ne tentait même plus de la blesser, son seul intérêt était de lui faire ouvrir les yeux. Elle ne pouvait pas être si stupide tout de même! Oh, bien sûr, elle pourrait lui répondre qu’il n’était pas moins volage qu’elle, mais cela prouverait juste qu’elle n’avait rien compris. Elle lança une nouvelle attaque mais le Préfet n’y fit pas attention, perdu dans ses pensées et la contemplation des yeux clairs d’Elena. Il n’émergea que lorsque celle-ci fut dangereusement proche de lui et lui saisit, encore une fois, la cravate. Tristan eut un petit sourire intérieur, qu’il réprima en songeant qu’elle devait agir ainsi avec tous les autres. La présence toute proche de son ancienne amie dont les mots n’étaient que venin le plongea dans un état de semi conscience. Il ferma les yeux, profitant de la proximité d’Elena pour lui saisir les hanches et ainsi la garder près de lui. Il murmura alors, dans un souffle:

« Combien de lèvres as-tu ainsi frôlées depuis notre dernière rencontre…»

Ce n’était pas une question, plutôt une réflexion personnelle dont il voulait faire profiter Elena. Puis, soudainement, sans même chercher à l’embrasser, il l’éloigna de lui. Son regard se fit plus profond, plus dur aussi. Le véritable Tristan était là, celui qu’Elena avait connu et celui qui avait connu Elena.

« Tes lèvres autrefois si attrayantes n’ont plus sur moi l’effet qu’elles avaient. Comment pourrais-je encore désirer ce que tout élève masculin de Poudlard peut avoir sans problème? »

Une fois de plus, ses questions n’engageaient à aucune réponse. Tristan ne faisait que constater un fait. Tout doucement, il se rapprocha d’elle et lui effleura la joue du bout des doigts.

« Une rose, fût-elle la plus belle de toutes, perd toute sa fraîcheur en passant de mains en mains. Je crains de ne jamais retrouver la fleur, belle et entière, que j’ai un jour eu entre les mains. »


Même si joliment dit, la phrase n’en restait pas moins insultante pour Elena. Mais la jeune fille n’avait décidément pas de chance, elle avait devant elle le chef de AM, quelqu’un qui ne supporte pas l’échec mais surtout, qui ne sait qu’être le premier.

_________________

°¤°Kit by Mimi°¤°

°~ Préfet de Poufsouffle ~°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Moss
Sorcier(e) de 6ème année
avatar

Nombre de messages : 288
Age : 30
Localisation : Jamais bien loin
Date d'inscription : 08/03/2007

Pensine
Ennemis: Aucun, pour l'instant...
Sang: Pur
Secret: La curiosité est un vilain défaut

MessageSujet: Re: Confrontation {Pv Tristan}   Mar 21 Aoû - 2:40

Elena se contenta de sourire à la réplique du Poufsouffle. Non, elle n’enviait en rien toutes ses idiotes car elle avait eu ce qu’elles n’auraient sûrement jamais et ce, juste en claquant des doigts. Mais la suite de son discours lui fit perdre son sourire. Peut-être avait-il raison… peut-être qu’elle souhaitait se faire remarquer de part son comportement, que lui, Tristan la remarque. Essayait-elle de le rendre jaloux ? Possible… Mais comment comptait elle s’y prendre alors qu’il semblait la détester et ce sans raison. Quant au fait qu’elle soit facile… Il se trompait, elle choisissait ses conquêtes, elle ne tombait pas dans les bras de tout hommes désireux d’avoir ses faveurs. Alors que lui, il avait eu plus de flirts en un an qu’elle dans toute sa scolarité. Le jugeait-elle pour autant ?

Elle frissonna et ferma les yeux en sentant les mains de celui qu’elle chérissait sur ses hanches. Merlin, elle aurait donné n’importe quoi pour qu’il la prenne dans ses bras. Pourtant, son murmure si anodin soit-il la fit rouvrirent les yeux brusquement. Etait-ce de la jalousie qu’elle percevait dans sa voix ? mais ce ton si amère… C’était-elle discréditée elle-même ? Non ! Elle n'aurait plus de pitié, plus de remords car elle se souvenait de ce sourire lorsqu’il l'avait brisée. Il l’avait trompé depuis le début, leur amitié, l’affection qu’il semblait avoir envers elle…
Tout ceci n'était qu'un mensonge, elle le réalisait enfin. Elle ne savait pas se qui la retenait ici. L’amour peut être… Pourtant, il ne faisait que la détruire un peu plus, mais elle ne le laisserait pas faire. Maintenant elle savait que si elle se tenait la tête haute, qu’elle paraissait si forte, c’était grâce à sa présence à ses côtés. Mais aujourd’hui… aujourd’hui, elle n’arrivait plus à dormir, elle avait du mal à vivre, elle n’était plus ce qu’elle avait été. Elle lui avait avouait tellement de chose, il était le seul à qui elle se confiait et lui, il avait trahi sa confiance ! Et pourtant, elle se blâmer de lorsqu’elle s’efforçait de le haïr, et le voir, lui parler lui faisait toujours plus de mal à présent. Mais elle ne pleurerait pas, il ne la verrait pas verser une larme, elle ne lui offrirait pas cette satisfaction. Elle devait se relever, faire face. Elle devait s’éloigner de lui, s’efforcer de l’oublier, et vivre sans lui-même si à cet instant précis, elle ne s’en sentait pas la force.

Elle ôta violement la main du Préfet de sa joue et dit rageusement :


- Désirer ? Retrouver ? De quoi parles tu ?! Nous n’entretenons plus ce genre de relation depuis deux ans je te signal ! Nous n’avons plus aucune relation quelconque même ! Tu n’es plus rien pour moi ! Alors laisse moi mener ma vie comme je l'entend. Vas t’en maintenant ! Nous n’avons plus rien à nous dire et tu n’as plus rien à faire ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan Ehangwen
Sorcier(e) de 7ème année
avatar

Nombre de messages : 380
Age : 30
Localisation : Quelque part entre Ténèbres et Lumière
Date d'inscription : 15/01/2007

Pensine
Ennemis: Ceux qui pensent le connaître
Sang: Pur
Secret: Secret voyons

MessageSujet: Re: Confrontation {Pv Tristan}   Mar 21 Aoû - 15:38

Le geste de son ancienne amie le surpris. Comment aurait-il put en aller autrement? Cette fille se défendait d'être une idiote mais son comportement poussait Tristan à se demander si celle qu'il pensait connaître n'était pas devenue une crétine finie. Les paroles abruptes qu'elle lâcha contre lui finirent de le surprendre ... Mais à quoi s'attendait-t'il? En quelques phrases il avait réussi à la critiquer plus qu'il ne l'avait jamais fait en une vie. La rose, bien que fânée, semblait encore posséder de nombreuses épines. Mais c'était peut-être tout ce qu'il lui restait. La jeune fille affirmait rageusement qu'il n'était plus rien pour elle ... Etait-ce vrai ou n'était-ce que fourberie féminine! Maintenant, il se souvenait pourquoi il ne s'attachait à aucune fille de son entourage. Plus que pour préserver sa couverture, c'était d'avantage parce qu'elles étaient toutes trop compliquées! Et Elena était en cela un élèment de choix!

Son regard profond se mut en regard amusé. Perdre la face? Jamais! Dût-il mourir seul, il aurait au moins sa fierté avec lui!


" Eh bien Elena ... Combien de fois t'es tu répété cela pour t'en convaincre? "

Tristan ne put retenir un rire moqueur. Etait-il réellement amusé? Bien sûr que non, il était blessé mais ne voulait rien laisser parraître. En riant, il s'empêchait de pleurer.


" Si nous n'avons plus rien à nous dire, alors tant mieux! Parler avec toi est si ennuyeux, tu ne comprend rien à rien! Tu es plus superficielle encore que les filles avec lesquelles je passe mes journées! "

Vrai ou faux? Il y avait une part de vérité lorsqu'il disait que c'était ennuyeux de parler avec elle. Pourquoi? Tout simplement parce que cela ne tournait qu'autour de critique et de dispute et que le Préfet en avait plus qu'assez! Elena n'était pour autant pas superficielle, il essayait juste de lui passer un message. Message qu'elle ne comprendrait sûrement pas, son esprit étant trop occupé à songer à sa future conquête. Il fallait dire aussi, que Tristan n'avait pas été des plus clair. En fait, en laissant entendre qu'il trouvait les filles avec lesquelles il passait tout son temps superficielles, il espèrait qu'Elena comprendrait qu'il ne trainait pas avec elles par gaïeté de coeur. Mais comme la Serdaigle pourrait t'elle saisir ce que Tristan voulait lui faire passer alors qu'il s'y prenait si mal pour la garder près de lui. La garder près de lui? Non, il avait décidé qu'il devait s'en séparer au contraire ...

Peut-être était-ce lui, en fait, le plus compliqué des deux. Il n'arrivait même pas à savoir ce qu'il voulait. Il ne pouvait pas garder Elena, ce serait égoïste et contrairement à ce qu'elle devait penser, il ne l'était pas.


" Passe le bonjour pour moi à l'Irlandais! Dit lui que je suis content que mes miettes l'interessent et que, s'il le désire, j'en ai d'autres pour lui! "

La jeune fille ne comprendrait sûrement pas, qu'importe! Tristan lui lança un dernier sourire, totalement faux, avant de s'en retourner. Leur entrevue n'avait pas durée longtemps ... A vrai dire, s'il on y réfléchissait, elles duraient de moins en moins longtemps à chaque nouvelle rencontre. Etait-ce le signe qu'ils ne se supportaient plus? Ou qu'il y avait un grand malaise entre eux ...?

_________________

°¤°Kit by Mimi°¤°

°~ Préfet de Poufsouffle ~°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Confrontation {Pv Tristan}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Confrontation {Pv Tristan}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PoudlardRPG :: L'intérieur de Poudlard :: La Salle sur Demande-
Sauter vers: