PoudlardRPG

Les Apprentis Mangemorts sont à Poudlard... Choisirez-vous le bien ou le mal ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Intronisation [Aislinn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julian Moss
Sorcier(e) de 7ème année
avatar

Nombre de messages : 106
Age : 30
Localisation : Aux côtés des plus puissants !
Date d'inscription : 13/08/2007

Pensine
Ennemis: C'est une plaisanterie ?
Sang: Encore une blague, je suppose ?
Secret: Dites-moi d'abord le votre !

MessageSujet: Intronisation [Aislinn]   Lun 26 Nov - 1:45

Le grand soir était enfin arrivé. Elena avait tenu sa promesse et Julian attendait avec impatience son intronisation au sein des apprentis mangemorts. Il avait rendez-vous dans une clairière de la foret interdite à minuit tapante. Il était venu dans l'après midi repérer le lieu avec sa cadette. Étendu sur son lit étroit, les yeux grands ouverts, il fixait son réveil avec une lueur fiévreuse dans le regard. Vêtu d'un pantalon et d'un pull noir, sa cape l'attendait sur sa malle. Plus qu'une heure ! Plus qu'une toute petite heure, et il pourrait enfin donner un sens à sa morne existence d'étudiant. Ces derniers jours avaient été encore plus navrants, tout le monde avait donné dans le pathétique en se cherchant un cavalier ou une cavalière pour un bal de rentrée... N'importe quoi ! Qui pouvait bien s'intéresser à ce genre de trucs ? Sa propre soeur ! De pire en pire, elle va finir décérébrée et bonne à enfermer à Sainte Mangouste si je la laisse croupir ici ! Même les professeurs s'étaient pris à cette frénésie en proposant des cours de danse à qui le voulait... Comme Durmstrang semblait loin à Julian ! Là bas, les soirées étaient occupées à des duels tous plus féroces les uns que les autres, et les jeunes hommes repartaient souvent avec une jolie demoiselle accroché à leur cou... Ici, il n'y avait que pudibonderie et minables ! Quels bandes d'hypocrites que ces anglais ! Les filles sautaient sur les plus beaux partis en se les disputant comme de vulgaires chiens autour d'un même os ! Même celles de sa maison s'étaient couvertes de ridicule ! Plusieurs lui avait demandé de l'y accompagner. La réponse du jeune homme avait toujours été la même,

- Je suis de la vieille école ! Si je désirai m'y rendre, j'aurai fait ma demande moi-même... Mais comme tu as l'air à ce point désespéré, je te propose un elfe de maison pour t'y accompagner...

Minuit moins vingt ! Il était temps de prendre le large. Julian se leva souplement et jeta un oeil sur les quatre autres lits. Ses compagnons de chambrée dormaient... Parfait ! Il enfila sa cape, attrapa sa baguette et sortit discrètement de son dortoir. D'un point de vue pratique, sa salle commune était très bien située. Pas besoin de faire des kilomètres pour sortir de Poudlard, par contre la fierté de Julian en prenait toujours un coup lorsqu'il devait descendre dans ces cachots lugubres et humides. Mais ce fut cette fois avec bonne humeur qu'il les longea. Il arriva très vite dans le hall et un sourire méprisant apparut sur ses lèvres en entendant un bruit derrière lui... Il était suivi ? Oh et bien, pas de problème... Quoi de mieux que l'élimination d'un petit gêneur pour prouver aux autres qu'il était prêt à tout ?

Il eut même l'obligeance de ralentir pour être certain que 'l'autre' ne perde pas sa trace. Marchant d'un pas nonchalant dans le parc, il parvint enfin à la lisière de la forêt. Il s'octroya une petite pause, toujours par égard pour le ou la curieuse, et en profita pour sortir la flasque de whisky dans sa poche intérieure. Une longue rasade plus tard, il entra sous le couvert des arbres. Décidemment, l'autre ne faisait aucun effort pour être discret... Un éléphant dans un magasin de porcelaine... Julian entendait chaque craquement de branches sur lequel ce crétin posait son pied. Encore un petit peu pour être certain de ne laisser aucune trace... Un peu plus... Encore... Il y était ! Pas assez proche de son réel lieu de rendez-vous, mais assez éloigné de la lisière, il se cacha derrière un large tronc d'arbre et attendit, sentant une montée d'adrénaline affluer dans ses veines.

Une silhouette se profila sur sa droite, Julian n'avait qu'à tendre le bras pour l'attraper au collet... Mais quel était l'intérêt d'un stupide corps à corps... La magie était nettement plus tentante. Levant sa baguette devant lui il envoya un Expelliarmus informulé et vit avec satisfaction le corps s'écraser contre le tronc d'arbre le plus proche... Oh ! Extatique craquement lorsque l'inconnu percuta de plein fouet l'écorce dure de l'arbre... Mais ce n'était pas fini... Julian profita de son effet de surprise et de la légère étourderie de l'autre pour s'en approcher. D'un coup de pied bien placé, il retourna le corps et découvrit avec cynisme le visage de son 'suiveur'. Très peu décidé à entendre une quelconque explication, il se baissa à son niveau et à l'aide de sa baguette traça de larges entailles sur le torse et les jambes du petit malin. Comme quoi le flambios pouvait avoir bien des utilités. La vue du sang qui apparut sur son corps fit paniquer le type qui commença à gémir faiblement... Pathétique ! Pas digne de me combattre... Avec un regard froid et des plus indifférent, Julian se redressa et amorçât son départ. L'autre dut se sentir soulagé car il bougea un peu dans l'espoir de prendre la fuite... Imbécile... D'une voix froide et claquante, la sentence tomba dans l'obscurité quasi totale du lieu,


- J'oubliais... Avada Kedavra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intronisation [Aislinn]   Lun 26 Nov - 3:35

- Il me faut un filtre d'amour !

- Désolée ! Je ne fais pas dans le pathétique... Je fais dans la cosmétologie magique !


Tout avait commencé ainsi, mais cette enquiquineuse de Poufsouffle l'avait tellement harcelé que Aislinn avait capitulé. L'autre l'avait en effet alléché avec une cinquantaine de gallions. En excellente femme d'affaires, Aislinn avait tout de suite vu l'intérêt d'une telle offre. Refusant toujours la somme d'argent mensuelle que la veuve Moss lui envoyait, la Serdaigle devait se renflouer rapidement. Ce fut donc l'appât du gain qui lui fit donner son accord à cette pauvresse. La préparation d'une telle potion étant prohibée à Poudlard, Aislinn avait donc utilisé les serres abandonnées de l'école pour concocter la mixture. Il ne lui manquait plus qu'un ingrédient à ajouter en toute fin, ingrédient que seule la forêt interdite pourrait lui procurer. Rien de telle qu'une petite soirée nocturne pour s'y rendre. Ce fut donc confiante et sereine qu'elle s'apprêta à prendre le chemin de cet endroit cette nuit-là.

Rien de plus facile pour elle que de se rendre dans ce lieu. Accoudée à la fenêtre de son dortoir, elle attendait que ses charmantes compagnes de chambre soient assoupies. L'horloge de la salle commune sonna ses douze coups et Aislinn se décida à bouger. Escaladant aisément le rebord de sa fenêtre, elle se tint en équilibre quelques instants et plongea dans le vide... Heureusement qu'elle ne souffrait pas de vertige... Cela aurait été problématique vu son animal 'totem'. Sa baguette fermement serrée dans sa main, elle toucha sa tête et prononça le sortilège. Aussitôt, son corps fut parcouru d'un long frisson et la transformation s'effectua sans encombre. Sa baguette lui échappa, mais d'un agile envol, l'animagus la récupéra dans l'une de ses serres. La petite chouette noire moucheté d'or battit des ailes et s'éleva dans les airs avec grâce. La plante qu'elle recherchait se trouvait dans un endroit bien précis qu'elle connaissait bien. Survolant un instant la lisière, l'oeil mordoré de la chouette ne vit aucun danger immédiat et s'engouffra dans les bois.

Elle y était presque, Aislinn se posa doucement sur une branche et examina les lieux. Elle vit l'objet de sa convoitise un peu plus loin. Parfait ! Sa sortie nocturne serait rapide ce soir. Toute à son contentement, elle ne vit que trop tard le moyen duc fondre sur elle... Saleté de piaf ! Amorçant son départ rapide de la branche avant de se faire embrocher par les serres de ce stupide animal, elle fut prise au dépourvu en sentant les feuillages l'empêcher de décoller... Complètement empêtrer, il ne lui restait plus qu'une solution avant d'être blessée... Elle se concentra très vite pour reprendre sa véritable apparence... Elle y arriva in extremis mais dans sa très légère panique, elle lâcha sa baguette... Super !... Le seul avantage à son nouvel aspect, fut que le moyen duc poussa un cri strident et tenta d'éviter ce trop grand corps pour lui. Dans sa hâte de fuir l'humain, les serres acérés griffèrent tout de même le bras nu de Aislinn qui de surprise tomba de sa branche.

Elle aurait aimé se réceptionner avec élégance mais ce crétin de rapace ne lui en avait pas laissé l'occasion. Très légèrement humiliée de s'être ainsi laisser surprendre, elle se redressa en se massant le bas du dos. Le tapis mousseux qui avait amorti un peu sa chute fut inspecté par la jeune blonde... Bon sang, où est cette fichue baguette ?... A tâtons, et furieuse, elle recula de plus en plus, se baissant davantage dans l'espoir d'apercevoir son instrument. Aislinn sentit son pied buter sur quelque chose et sans trop savoir comment, elle se retrouva pour la seconde fois au sol. Foutue soirée ! A moitié étendue sur le dos, elle poussa un léger cri de douleur et roula sur le côté pour se remettre debout. Elle ne put pourtant retenir un violent sursaut en tombant nez à nez avec un visage ensanglanté. Les yeux grands ouverts, une grimace de terreur sur le visage, d'autres tâches suspectes sur le corps, elle était face à un cadavre... Génial ! Il ne manquait plus que cela ! En levant les yeux au ciel avec lassitude, elle remarqua une silhouette droit devant... Cela devenait un peu problématique, surtout qu'elle n'avait pas sa baguette sur elle... La silhouette s'avança vers elle et Aislinn découvrit un visage qu'elle connaissait bien. Ainsi, Julian donnait dans l'assassinat à présent ? Très peu surprise, Aislinn marqua un temps d'arrêt pour que l'autre lui évite un second meurtre mais sur sa personne cette fois-ci. Consciente de la précarité de sa situation, elle parla la première,


- Tu as l'air en forme, Julian ! Alors, Poudlard te plait j'espère ?

Il ne manquait plus que le thé et les petits gâteaux et ils auraient très bien pu se trouver dans le salon des Moss à deviser gentiment. Sachant à quel point ce type aimait les bonnes manières et l'hypocrisie, Aislinn lui envoya un sourire engageant et tendit sa main vers lui,

- Ta gouvernante te le disait sans cesse pourtant... Il faut ranger tes affaires une fois que tu ne joues plus avec ! Aides-moi donc à me relever, tu seras gentil...
Revenir en haut Aller en bas
Julian Moss
Sorcier(e) de 7ème année
avatar

Nombre de messages : 106
Age : 30
Localisation : Aux côtés des plus puissants !
Date d'inscription : 13/08/2007

Pensine
Ennemis: C'est une plaisanterie ?
Sang: Encore une blague, je suppose ?
Secret: Dites-moi d'abord le votre !

MessageSujet: Re: Intronisation [Aislinn]   Lun 26 Nov - 19:26

Quel dommage, un élève de sa propre maison ! Et de la même année que lui, non ? Il n'avait pas tiré le bon numéro avec ce type, comble de la malchance, c'était aussi un de ses camarades de chambre. Il allait devoir être bon comédien lorsque demain les autres s'étonnerait de l'absence de cet idiot ! Non mais quelle idée de le suivre ainsi ! Encore un type trop curieux pour rester à sa place ! Pas de chance, Julian aurait nettement préféré ramener comme trophée un Gryffondor... De préférence sang de bourbe... Mais bon, il tenterait de faire mieux la prochaine fois. Quel bande de bouseux ! Il espérait tout de même que les autres apprentis mangemorts soient un tantinet plus intelligents que ce clown... Mais au fait, peut-être était-ce l'un de ces fameux apprentis qu'il venait de tuer ? Ouais, et bien tant pis ! Un type incapable de faire preuve de discernement n'était qu'un futur cadavre ! Prêt à faire léviter le mort pour l'emmener sur son lieu de rendez-vous, Julian leva sa baguette vers un buisson qui bougea. S'enfonçant dans l'obscurité, il fut surpris de voir une forme sortir du fourré et s'effondrer en butant ridiculement sur le macchabée.

Quoi ? Le gêneur avait un complice ou peut-être était-ce son rendez-vous galant en vue de la longue chevelure qu'il distingua soudain ? Si tel était le cas, il ne pouvait laisser cette pauvre fille sans sa dose de tendresse. Il sortit de l'ombre en se disant que cette fille avait les nerfs solides puisqu'elle ne broncha que très peu en voyant le cadavre. Parfait ! Il n'aimait guère les hystériques. Sa baguette devant lui, il eut le déplaisir de reconnaître enfin le jeune fille... Décidemment, il manquait cruellement de chance ces temps-ci avec la gent féminine ! Le petit incident avec une autre blonde lui revint en mémoire et il se demanda si il n'avait pas tout intérêt à se concentrer sur Enora qui était une valeur sûre. Donc adieu romance d'une nuit où il aurait pu consoler la 'veuve' éplorée du cadavre... Même si Aislinn n'était pas de son sang, il désapprouvait une quelconque aventure avec elle... Trop cassante, pas assez tendre, ravissante certes mais un peu trop castratrice ! Quoiqu'il avait l'habitude des femmes à fort caractère mais seule une situation désespérée... Du genre, un conflit mondial avait éradiqué toutes formes de vie et il ne restait plus que la blonde et lui pour repeupler la planète !... l'obligerait à poser un doigt sur elle. Sa soeur adoptive parla et Julian admira une fois de plus le sang froid dont elle fit preuve. Il était vrai que depuis son arrivée à Poudlard, ils n'avaient pas eu l'occasion de se parler. Il la voyait plusieurs par jour en cours, mais il n'éprouvait pas le besoin de lui accorder une quelconque attention. Il répondit du même ton poli et parfaitement inadapté aux circonstances,


- Je dois avouer que j'ai un petit passage à vide en arrivant... Mais je me découvre depuis peu, des activités on ne peut plus passionnantes...

Il sourit avec condescendance à sa 'parente' et observa avec une certaine sauvagerie le cadavre. Étrangement, elle ne posa aucune question et préféra lui tendre la main. Et bien quoi ? Aislinn aimait les contacts physiques maintenant ? Il devait admettre que tout le monde pouvait changer, lui-même l'avait fait, alors pourquoi pas elle ! Toutefois, il ne put s'empêcher de froncer les sourcils en entendant ce brusque rappel à leur enfance commune. Ainsi, elle le taquinait... Elle ?... Décidant de bien lui faire comprendre, qu'ils n'étaient plus des enfants, il pointa sa baguette dans sa direction et lui releva le menton d'un geste brusque à l'aide de celle-ci. Certain d'avoir toute son attention, il répondit d'une voix sèche,

- De quelle gouvernante parles-tu ? De celle qui s'est débarrassée du corps de la gamine que ta faiblesse a tué ? De celle qui séchait tes larmes toutes les nuits quand tu appelais ta mère décédée ?

Combien d'années depuis leur dernière conversation ? Cinq ans ? Dix ans ? Julian ne s'en souvenait plus. D'ailleurs, s'étaient-ils adressés la parole une fois depuis la rentrée ? Non, car elle restait un acte charitable de ses parents, rien de plus. Il attrapa cependant sa main, et la hissa sur ses pieds avec facilité. Elle n'avait que très peu changé, Julian se fit cette réflexion en la détailla sommairement. Toujours aussi échevelée et sans aucun soucis des convenances, elle était d'ailleurs pieds nus et la chose informe qu'elle portait sur le dos ne la mettait pas en valeur... Si valeur, elle pouvait avoir !... Il regarda sa montre avec distraction et un juron lui échappa lorsqu'il découvrit l'heure. Il était en retard et il avait horreur de cela, une grimace de colère apparut sur ses traits et ce fut avec un geste rageur qu'il donna un violent coup de pied dans le cadavre à ses pieds. Il tourna le dos au mort et à la fille avec l'intention de se diriger droit vers son lieu de rendez-vous. Un léger détail vint cependant suspendre son départ. Il se retourna lentement et coula un regard en direction de la blonde. Posant sa baguette sur son épaule et tapotant négligemment celle-ci, il demanda avec nonchalance,

- Mais où avais-je la tête ! Et si tu me disais ce que tu fiches ici Aislinn ? Essayes de ne pas me mentir, cela pourrait très bien m'agacer plus qu'autre chose !

Pour mettre plus de poids à sa menace implicite, il s'approcha doucement de la jeune fille. Prêt à utiliser sa baguette en cas de 'rétention volontaire d'informations', il observa les mains de sa 'parente'... Tiens ! Pas de baguette ? Quelle grossière erreur ! Il ne souhaitait commettre aucun 'fratricide' mais tout dépendrait des réponses de sa 'charmante et attachante' soeur adoptive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intronisation [Aislinn]   Lun 26 Nov - 23:13

La main toujours tendue vers lui, Aislinn attendait patiemment que ce 'charmant cinglé' l'aide ou l'assassine. Trouvant son âge peu avancé pour une quelconque mort, elle espéra tout de même, qu'il choisisse de l'ignorer gentiment une fois son aide acquise. Il pouvait vaquer à toutes ses passionnantes occupations et même brûler l'école, que Aislinn s'en désintéresserait complètement. Les Moss étaient trop émotionnellement atteints pour qu'elle leur accorde une seconde de son temps si précieux. Elle s'exhorta cependant au calme car en vue du cadavre à quelques millimètres d'elle, Julian était dans sa mauvaise phase... Il était vrai qu'une enfance plus une adolescence très 'aérée' pouvait faire des ravages sur le cerveau humain... Ce type en était le parfait exemple. Durant son enfance, Aislinn l'avait toujours particulièrement évité. Elle avait senti très jeune le danger latent du jeune homme, le surprendre un plein déchaînement de sa rage ne devait que très moyennement lui plaire. Pourtant, elle aurait adoré lui mettre un coup de griffes lorsqu'il parla de sa mère... Et de quelle faiblesse parlait-il ce crétin ? Cela avait été un accident ! Non pas qu'elle regrette le décès de cette fillette dont elle ne se souvenait ni du nom, et encore moins du visage, mais dans la bouche de Julian, il n'y avait que mépris en cet instant. Avec une rage contenue, Aislinn répondit dans un murmure,

- Non ! Je te parle de la gouvernante qui séchait TES larmes à chaque fois que ton 'gentil' papa t'humiliait en public, sale troll !

Il ne dut pas l'entendre ou alors il feignit de ne pas l'entendre. Sentant sa durée de vie se rallonger quelque peu, Aislinn se calma et afficha ce sourire parfaitement hypocrite. Il l'attrapa soudain et elle se retrouva debout, face à lui. Avec une furieuse envie de lui mettre une gifle, elle se laissa observer par les yeux clairs de son 'frère'. Il eut une moue dégoûtée en voyant les vêtements qu'elle portait, grimace qu'elle lui rendit en détaillant son look de coq endimanché. Snob jusqu'au bout des ongles, comme soeurette, comme môman... Bande de perdants, pensa la Serdaigle. Coincés et hautains, elle les détestait tous autant qu'ils étaient. Elle s'obligea à rester de marbre lorsque l'autre mit un coup de pied dans le cadavre, elle chuchota pour elle-même,

- Déjà mort... A ce stade, c'est de l'acharnement inutile...

Visiblement, Julian allait péter un nouveau câble d'ici peu, et cela ne rassura pas la jeune fille qui chercha furtivement sa baguette sur le sol. Malheureusement, sa situation ne sembla pas vouloir s'améliorer puisqu'elle ne la trouva pas. Tant pis, tentons une autre approche de la difficulté, se dit la Serdaigle. Le prendre par surprise en lui assénant un bon coup de pied dans un endroit sensible ? Risqué. Plongée dans les buissons les plus proches et s'enfuir sans demander son reste ? A envisager. Mais une autre solution se profila, Julian était en train de s'en aller... Pas mal aussi comme option... Une seconde ! Et le cadavre ? Il ne comptait tout de même pas sur elle pour s'en occuper ! Elle n'était pas son 'nettoyeur attitré' ! Elle fit un pas sur le côté en évitant le mort avec dans l'idée de partir séance tenante chercher son instrument magique. Dommage, il revenait déjà en examinant les mains de Aislinn, sa tirade suivante acheva d'ôter le sourire crispé de la Serdaigle. Il passait aux menaces, de plus, il était un petit peu trop proche d'elle. Elle recula avec dégoût et répondit d'une voix métallique,

- Ou sinon quoi ? Tu es devenu paranoïaque avec le temps Julian... Je pratiquais mon sport préféré... La cueillette ! Mon univers ne tourne pas autour du tien très cher... Bien, si tu voulais bien t'occuper de tes affaires... J'en ferai de même !

Il avait une baguette... Elle non, il avait l'avantage physique sur elle... En résumé, elle était dans de beaux draps si il décidait qu'il l'avait assez vu. Cependant, hors de question de lui montrer une quelconque appréhension. Les cinglés dans son genre ressentait la peur à des kilomètres à la ronde... Il était vrai que dans son fort intérieur, Aislinn ne pariait pas sur sa victoire à elle... Mais, il n'était pas dans son caractère de se laisser abattre ! Discrètement, elle avisa enfin la baguette magique du cadavre... Petit détail que son arrogant de 'frère' avait occulté... Il devait se sentir tellement puissant à la menacer ainsi... Et bien, c'est ce que nous allons voir ! Aislinn fit mine de trébucher en contournant sa 'seigneurie' et se laissa choir au sol. Elle attrapa vivement la baguette du mort et se retourna vers l'autre malade. A armes égales, même si cette baguette de substitution ne lui permettrait pas de l'emporter, Aislinn se sentit nettement plus en confiance. Se relevant rapidement, elle adressa un petit sourire moqueur au Serpentard,

- Et maintenant ? Tu vaques à tes occupations et moi aux miennes ? Il se pourrait ainsi que j'oublie complètement le cadavre de ce... type...

Chantage ? Non, une simple mise au point. Julian n'était pas idiot au point de penser que Aislinn le dénoncerait. La jeune fille n'agissait jamais sans but précis et elle savait qu'il se moquait d'elle autant qu'elle de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Julian Moss
Sorcier(e) de 7ème année
avatar

Nombre de messages : 106
Age : 30
Localisation : Aux côtés des plus puissants !
Date d'inscription : 13/08/2007

Pensine
Ennemis: C'est une plaisanterie ?
Sang: Encore une blague, je suppose ?
Secret: Dites-moi d'abord le votre !

MessageSujet: Re: Intronisation [Aislinn]   Lun 7 Jan - 19:21

Paranoïaque ? Non, juste prudent et avec une forte envie de faire une seconde victime ! Mais cela n'aurait pas été correct en vue de ses 'liens' avec la jeune fille. Oui, elle ne lui était d'aucune d'utilité, mais il y avait pourtant une chose qu'il l'empêchait de tuer cette miséreuse, cette enquiquineuse, cette souillon... Un meurtre pouvait passer pour 'accidentel', deux meurtres n'étaient plus le fruit du hasard... Les autres ne prendraient peut-être pas sa candidature au sérieux si il châtiait tous ceux qu'il croisait ! Un peu de self control Moss ! Fort de cette décision, il ne fit aucune réflexion aux premières paroles de Aislinn... Voulait-elle tester sa patience et le peu d'affection qu'il avait pour elle ? Si tel était le cas, elle n'allait pas être déçue ! La cueillette ? Ah oui... Il se souvenait du goût de la demoiselle pour les végétaux... Pauvre fille, se dit-il. Savait-elle seulement exécuter un simple 'lumos' ? Peut-être pas car après tout, ses origines douteuses n'avaient jamais été déterminées avec précision...

- J'oubliais ton amour inconditionnel pour tout ce qui n'est pas humain... Cela vient peut-être du fait qu'avec les plantes, tu peux avoir le dernier mot... Enfin, ton alibi est accepté...

Oui, elle ne pouvait être une sorcière digne de ce nom... Pas de baguette... De nuit... Dans la forêt interdite ! Non mais quel déchet cette fille ! Encore une qui ne méritait pas de rester en vie... Non ! Trop de problème pour faire disparaître un second corps... Courage Moss ! Oui, sa vue t'es insupportable, mais elle ne représente aucun danger dans l'immédiat ! Il la vit faire un pas sur le côté et se dit que cela n'était pas une mauvaise idée qu'elle déguerpisse... Espérant que leur prochaine rencontre ne se fasse que dans une bonne dizaine d'années, Julian lança un dernier regard jubilatoire sur le cadavre et se dirigea vers son lieu de rendez-vous. Mais visiblement Aislinn souhaitait lui imposer sa présence plus que de raison ce soir. Il la vit feindre de trébucher tout en s'emparant de la baguette du mort... Crétine !... Elle idéalisait réellement leur relation à tous deux... Ne voyait-elle pas qu'il n'hésiterait pas à la tuer froidement ? Le chantage qu'elle se permit de lui faire l'excita au plus haut point? Julian leva discrètement sa baguette sur la blonde et s'approcha sans aucune crainte. Avec un rictus méprisant, Julian lui parla comme à une enfant récalcitrante,

- Jouer avec la baguette d'un autre ne t'apportera pas la victoire... Tu ne le sais donc pas à ton âge ? Tu deviens encombrante... Je devrais peut-être te tuer pour que ton existence ne soit plus un problème... Mère et Alicia m'en seraient éternellement reconnaissantes, tu ne penses pas ?

Il était certain que personne ne pleurerait une telle perte dans le manoir des Moss. Les larmes ne faisaient pas partis de la bonne éducation que les enfants de la maison avait reçu, ni la compassion, ni un quelconque attachement... Politesse, froideur, indifférence, c'était exactement ce que ressentait le jeune Serpentard pour la Serdaigle. Il lui sourit, cruel, et leva une main dans sa direction. La gifle fut assenée avec force sur la tempe de Aislinn. Surprise par ce geste qu'elle n'attendait pas, elle lâcha sa baguette et Julian se baissa pour la ramasser avec nonchalance. La galanterie et la bienséance n'était plus de mise... Il devait couvrir son meurtre et ne laisser aucun témoin ! S'emparant du cou gracile de sa 'soeur' d'une main, il l'enlaça étroitement de son bras libre et la serra contre lui. Il serra un peu plus son cou et écouta avec satisfaction le petit gémissement de douleur qui s'échappa des lèvres de la jeune fille... Quel ennui de lui prouver par la force qu'il était le plus fort ! Mais quel autre choix avait-il pour s'assurer une totale discrétion sur l'assassinat du 'gêneur' ? Il se pencha sur l'oreille de sa 'parente' et murmura suavement,

- Bien évidemment, en vue des 'liens' qui nous unissent... Je t'autorise à me supplier de te laisser la vie sauve ! Si tu y mets assez de convictions, il se pourrait que j'oublie t'avoir rencontré ce soir !

Un rapide coup d'oeil sur sa montre, lui apprit qu'il ne servait plus à rien de se rendre sur son lieu de rendez-vous. Les autres devaient déjà être en train de regagner leurs maisons respectives. Étrangement, il ne se sentit pas furieux mais tout simplement frustré d'avoir raté un rassemblement aussi important pour lui... Tant pis, une autre fois ! A Aislinn de le distraire à présent ! Il l'entraîna un peu plus à l'écart et lança un 'incendio' informulé sur le cadavre. Souriant avec démence à la jeune fille, il articula,

- Pas de corps... Pas de preuves !

Julian relâcha sa prise sur le cou de Aislinn et lui enserra le menton avec force, l'obligeant à contempler le cadavre prit dans les flammes. L'odeur de chairs brûlées qui s'éleva dû rappeler d'agréables souvenirs à sa prisonnière... Oui, il était au courant de la façon dont la véritable famille de la blonde avait disparu... Quelle magnifique sensation que de voir le visage horrifié de sa 'soeur' tandis que l'horrible odeur étreignait leurs entrailles à tous deux. Julian ne put retenir un rire rauque et moqueur, dire qu'il adorait torturer était un doux euphémisme ! Il jubilait littéralement de voir le résultat de son assassinat partir en fumée. Avec une douceur feinte, il caressa la longue chevelure blonde de Aislinn et exprima le fond de sa pensée avec lenteur,

- Bien et maintenant, que vais-je bien pouvoir faire de toi mon ange ?

Il ne relâcha ni la pression qu'il exerçait sur sa taille et encore moins celle sur son menton. Depuis son arrivée à Poudlard, s'était la toute première fois qu'il hésitait. Bien sûr, ils n'avaient jamais rien eu en commun elle et lui... Mais tout de même, tuer sans lui laisser aucune porte de sortie, ce n'était pas fair-play ! Il se pencha vers Aislinn et baisa son front glacé avec délice, puis Julian prit un ton boudeur pour lui réclamer son dû,

- Alors ? J'attends ! Tu dois pourtant te souvenir que je ne suis guère patient...


Hj : Je fus d'une lenteur extrème à te répondre, je m'en excuse Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intronisation [Aislinn]   Mar 8 Jan - 1:51

Hj : Pas de problèmes Rolling Eyes

Aislinn passa outre l'insulte à peine voilée de Julian sur son amour pour Mère Nature... Il ne lui appartenait pas d'enseigner aux incultes dans son genre de l'importance de veiller sur ce que la terre offrait ! Elle ne se sentait certes pas à son avantage avec la baguette d'un autre sorcier dans les mains, mais elle fut pourtant stupéfaite de voir l'autre snob s'approcher comme si elle ne tenait qu'un vulgaire bout de bois. Il semblait bien sûr de lui de n'éprouver nulle crainte. Et comme il eut raison car la baguette refusa l'ordre que Aislinn lui lança le sort de l'expulsion informulé. Ce fut à cet instant qu'elle paniqua légèrement, surtout que Julian affichait un sourire de très mauvaise augure. Elle écouta ses menaces avec une indifférence feinte car elle le sentait capable de mettre son plan à exécution... Quoi de plus facile que de l'assassiner et de se débarrasser de son cadavre dans les bois ! Il avait bien changé ! Non pas vraiment, il avait toujours été cruel et ne connaissait aucun remord. Aislinn s'obligea à lui présenter un visage lisse de toute peur et ahana tranquillement,

- Je vois... Tu ne cherches donc qu'à faire plaisir à ta noble mère et à ta coincée de soeur... Quelle belle âme tu as !

Sentirait-il l'ironie ? Allez savoir avec un tel cinglé. Personne ne pouvait se vanter d'avoir un jour compris ce type. Ses parents étaient très certainement à blâmer pour cette folie qui l'habitait mais c'était surtout son sadisme que Aislinn craignait le plus. Occupée comme elle l'était à trouver une solution rapide pour se tirer de ce mauvais pas, elle vit trop tard la large main de Julian s'abattre sur elle. La mise au point fut plus que claire ! Si elle avait un quelconque doute sur le fait qu'il ne lui fasse aucun mal... Elle déchanta en sentant une sourde douleur résonner à son oreille. la vache ! Il n'y était pas aller de main morte, sûre de garder un superbe bleu après tant de délicatesses, Aislinn envoya un regard meurtrier à son tortionnaire. Il ne parut nullement impressionné car il enserra son cou et elle ne put retenir plus longtemps la haine qu'elle avait envers lui. S'apprêtant à l'agonir d'injures, il parla le premier... Qu'elle le supplie ? Il pouvait toujours s'asseoir dessus, la prenait-il pour une petite nature ? Ce pure sadique serra un peu plus et un gémissement de douleur la prit en traître. Bien incapable de lui rétorquer quoique ce soit dans l'état actuel des choses, elle se laissa transporter comme une vulgaire poupée de chiffons alors qu'intérieurement elle bouillonnait. Sa décision fut vite prise : Attendre qu'il se calme ! Ne pas gémir, ne pas se débattre, cela ne l'exciterait que davantage. Car oui, elle savait reconnaître une froide résolution lorsqu'elle en voyait une... Il n'était désormais qu'un animal et elle la proie. Hors de question de lui dévoiler sa peur. Avec sérénité, elle lui lança un regard torve et se laissa malmener bien gentiment. L'incendio qu'il balança sur le cadavre ne fut qu'une barbarie de plus que Aislinn comprit très bien,

- Oui oui... Et qui me croirait sur parole, n'est-ce pas ? Moi une des meilleures élèves de ma maison et de mon année... Moi une 'ancienne' n'ayant jamais posé de problèmes... Face au petit nouveau louche et Serpentard de surcroît... Imbécile !

Une fois de plus, il était dans son 'monde' et il ne l'écouta pas. Une odeur qu'elle reconnue sur le champ s'insinua en elle. Aislinn se crut de retour dix années en arrière... Elle revit sa famille calcinée puis elle croisa le regard triomphant de Julian... Il savait ! Il connaissait les détails de cette atrocité ! Il ne cherchait qu'à la torturer davantage ! Cela fonctionna à merveille sur la jeune fille qui ferma les yeux à la vue des flammes léchant les pieds et le visage du mort. Son souffle s'accéléra, elle paniquait à présent... Il fallait fuir... Maintenant ! L'odeur oppressante la tétanisait un peu plus chaque seconde, rien ne put la faire sortir de sa torpeur, ni les caresses hypocrites de Julian, ni son hideux baiser ! Puis il parla... Aislinn trouva la force de se secouer et son instinct de survie reprit le dessus... Quelle meilleure façon de se battre avec les armes préférées de son 'frère' que de lui laisser entrevoir un moment de sensualité avec elle ? Dégoûtée par ce qu'elle s'apprêtait à faire mais certaine du bon fonctionnement de son 'plan', Aislinn enroula ses bras autour de la taille du Serpentard et se hissa à sa hauteur. Avec un sourire qu'elle espéra naturel, elle dit d'une voix onctueuse,

- Mais tu peux faire de moi tout ce qu'il plaira Julian... Au fait, t'ais-je dit à quel point tu es devenu beau garçon ? Non ! Mince, voici un oubli fâcheux... Tâchons de réparer cela !

Elle posa ses lèvres tremblantes sur celles, fermes et chaudes, du jeune homme. Refusant de réfléchir au haut le coeur qui fut le sien à sentir les mains de ce malade sur elle, la Serdaigle mit autant d'intensité et de gourmandise dans son baiser que possible. Lorsqu'elle le sentit se détendre entre ses bras, elle remonta le genou, frôlant la jambe masculine au passage et lui mit un violent coup à l'aine. Inutile de décrire le sentiment de joie qu'elle ressentit elle l'entendant pousser un cri de douleur. Elle le poussa, se détachant de ce corps hideux et pour faire bonne mesure, lui mit un coup de coude dans l'estomac,

- Voici ma réponse le Troll ! Et je peux te garantir que tout Poudlard connaîtra ton crime avant l'aube ! Les types comme toi ne peuvent servir qu'à une seule chose... Peupler les cimetières !

Folle de rage, elle s'approcha de sa silhouette pathétique, agenouillée un peu plus loin et captura son menton avec haine. Toute frayeur l'ayant quitté et certaine qu'il ne puisse riposter après son coup de genou, elle cracha à ses pieds et fit demi tour rapidement. Elle courut sans regarder derrière elle. Ce fut quelques minutes plus tard que Aislinn se fit une réflexion plutôt inquiétante : Elle n'avait pas prit le temps de ramasser les deux baguettes magiques ! Son erreur lui parut soudain impardonnable en entendant les froissements des branches et des feuillages dans son dos... Bon sang ! Était-il sur sa piste ? Elle obliqua sur sa gauche et accéléra la cadence, insensible aux pierres lacérant ses pieds nus, écartant avec précipitation les branchages qui fouettaient son visage, ses bras et ses mollets. Il était derrière elle, Aislinn en était certaine... Autre ennui en perspective, elle se dirigeait droit vers un ravin... Nul retour possible ! C'était soit la pente abrupte qui s'ouvrit bientôt devant elle, soit la rage de Julian... Que choisir ?
Revenir en haut Aller en bas
Julian Moss
Sorcier(e) de 7ème année
avatar

Nombre de messages : 106
Age : 30
Localisation : Aux côtés des plus puissants !
Date d'inscription : 13/08/2007

Pensine
Ennemis: C'est une plaisanterie ?
Sang: Encore une blague, je suppose ?
Secret: Dites-moi d'abord le votre !

MessageSujet: Re: Intronisation [Aislinn]   Mar 8 Jan - 3:39

Des années de pratique sur les femmes avait bien préparé Julian à la réaction suivante de Aislinn. Se pensait-elle douée pour les rouages de la séduction ? Quelle piètre comédienne, elle simulait un quelconque élan de désir pour lui alors que tout son corps tremblait de peur... Affligeant ! Mais depuis quand un gentleman repoussait les avances d'une jolie demoiselle ? Il écouta le compliment de la sotte et se laissa enlacer sans broncher... Elle sentait bon et son corps était d'une finesse que Julian, en grand amateur de femmes, sut apprécier. Le baiser fort humide qu'elle lui prodiguât ne fut pas à la hauteur de ses espérances, mais qu'attendre d'une rustre comme cette pauvresse. Il lui démontra avec dextérité ce qu'était un véritable baiser langoureux en étant ravi du tremblement de dégoût qui était le sien... Quelle petite idiote, incapable de 'jouer' correctement ! Jusqu'où se sentait-elle prête à aller pour obtenir une éventuelle 'liberté' ? Julian fut très curieux de connaître la réponse à cette question. Il la lui posa d'ailleurs entre deux caresses,

- Ce qu'il me plait ? Réellement ? Il ne te reste plus qu'à me prouver cela avec un plus d'ardeur et de 'coeur' ma douce...

Sentant que les prochaines minutes seraient cruciales pour le déroulement de la nuit 'torride' qui l'attendait, Julian laissa errer ses mains le long du dos de Aislinn. Ils s'embrassèrent à nouveau. Il précisait davantage ses caresses lorsqu'il la sentit remonter sa jambe le long de la sienne... Elle s'améliorait et il n'était pas loin d'oublier tous ses griefs envers sa 'gentille petite soeur'... Une fulgurante douleur irradia son bas ventre... Traîtresse ! Il se sentit poussé en l'arrière et le choc du genou sur une partie bien sensible de son anatomie lui coupa un instant le souffle... Qu'elle se permette ensuite un coup dans l'estomac ne l'affecta pas outre mesure mais ce fut son impertinence qui déclencha le plus la fureur de Julian. Plié en deux par la douleur, il la vit s'approcher et proférer des menaces lourdes de sens... Elle venait de choisir elle-même son destin... Avant l'aube, elle serait morte ! Il se le jura en la voyant cracher avec hargne sur le sol. Pas de pitié pour lui faire entrevoir une mort rapide et sans douleur... Il allait l'éviscérer et il la regarderait se vider de son sang comme un porc... Il voulait que la plus pure terreur illumine ses prunelles lorsqu'il lui arracherait la dernière parcelle de sa misérable existence...

- Parions sur celui de nous deux qui sera sous terre avant l'autre pauvre sotte !

Son souffle lui fut rendu un peu tard puisque Aislinn s'enfuyait déjà dans les bois... Quelle meilleure façon de passer le temps que d'improviser une chasse à l'homme... A la vilaine sorcière désobéissante plutôt. Avec jubilation, Julian s'aperçut qu'il tenait debout sans difficulté... pas même foutue de viser juste ! Décidément, même ses techniques de défense étaient pathétiques... Il ramassa tranquillement les deux baguettes et se permit de mettre un peu d'ordre dans sa tenue. Il passa une main dans sa chevelure, puis il se mit en marche avec assurance tandis qu'une fine pluie se mettait à tomber du ciel opaque et obscur.

- La chasse est ouverte... Que le meilleur gagne 'soeurette'...

Il ne se sentit ni joueur, ni taquin en progressant rapidement sous le couvert des arbres... Les empreintes ridiculement visible de la 'reine des bois' ne firent qu'attiser son instinct de chasseur. Il se sentait impatient et fiévreux en même temps... Impatient de lui mettre la main dessus et fiévreux de tout ce qu'il s'apprêtait à lui faire. Adieu froideur et indifférence, il n'était qu'une boule de nerfs, des frissons d'excitation délicieux lui léchait agréablement l'échine... Il la voulait et il l'aurait. Son 'lumos' éclairait son chemin et tous ses sens étaient en éveil pour la localiser... Un éclair bond passa sur sa droite... Quoi déjà ? Quel ennui ! Qu'elle puisse s'orienter sans lumière dans tant d'obscurité relevait d'une grande capacité aussi décida-t-il d'évoluer lui aussi dans le noir... Oui, jouons à se faire peur ma douce !... La pluie redoubla de vigueur et il fut bientôt trempé. Mais une chose était certaine, Aislinn ne se dirigeait pas vers le château... Qu'avait-elle en tête en prenant la direction opposée ? Un guet-apens ?... Oh oui, surprends moi un peu crétine, ta mort n'en sera que plus sublime... Il hâta le pas et se surprit à courir à son tour, le vent s'engouffrant sous ses vêtement trempés, apaisa les flammes brûlantes titillant sa cage thoracique... Les différents obstacles végétales furent arrachés avec brusquerie et un rire tonitruant monta à ses lèvres lorsqu'il la vit devant lui... Les griffes de la mort se refermaient doucement sur elle. Les arbres disparurent peu après et Julian se retrouva dans une longue clairière... Devant lui, sa proie... et le vide ! Il lui coupait toute retraite possible ! Parfait ! Elle serait bientôt un souvenir, mais Julian se promit de lui rendre hommage chaque année... Elle le méritait, elle lui faisait passer un si agréable moment !

- Il semblerait que je t'ai trouvé !

Son sourire étincelant et son visage avenant était autant de contrastes entre ses yeux froids fixés sur elle et ses mains agitées de soubresauts nerveux. Avec décontraction, il jeta sa baguette un peu plus loin et décida qu'elle méritait qu'il se salisse les mains, pour une fois. Il le lui devait bien... Félin, il s'approcha et jeta un oeil sur la falaise escarpée derrière Aislinn. Trempée et tétanisée, elle ne bougea pas d'un iota tandis qu'il suivait du bout des doigts la ligne gracieuse de sa mâchoire. Une première gifle claqua sur sa joue mouillée. Julian se pencha et lui agrippa la nuque avec violence, il mordit jusqu'au sang ses lèvres closes et se redressa avec nonchalance. Elle tenta bien sûr de se défendre, mais un brusque coup dans le plexus l'immobilisa immédiatement... Plaisir bestial que de prouver à une femme qu'elles n'étaient que faiblesse face à l'homme... Il contempla avec un plaisir non dissimulé le mince filet de sang qui s'écoulait de sa lèvre blessée à son menton puis il l'agenouilla devant lui. Plaçant ses mains sur chacune de ses tempes, il l'immobilisa en maintenant son genou dans le bas de son dos...

- Aislinn... Je fus réellement ravi de te connaître... Salue le Créateur pour moi...

D'un geste rapide et précis, il tourna la tête de la jeune fille sur la droite... Le craquement qui s'en suivit prouva qu'il s'y était bien pris... Pratique, efficace, un peu classique peut-être comme mouvement, mais Julian gardait tout de même un certain raffinement. Les vertèbres étaient brisées, elle n'avait pas même eu le temps de crier... Quelle mort superbe ! Julian se redressa, lâcha la jeune fille et essuya ses mains ensanglantée dans l'herbe trempée. Du pied, il retourna le corps et examina les yeux vides et grands ouverts de sa seconde victime de la soirée... Devant ce constat, il soupira et se promit d'être un peu plus discret à l'avenir. Enfin, tout n'était pas perdu... Comme il lui tardait d'annoncer cette 'triste perte' à Elena ! Avec lassitude, il se baissa souleva le corps et le jeta dans le ravin,

- Encore une fois... Pas de corps... Pas de preuves !

Il laissa la pluie ruisseler le long de son visage brûlant puis reprit tranquillement le chemin vers l'école... En n'omettant pas de récupérer sa baguette au passage... Comme si un sorcier digne de ce nom pouvait être dépourvu de cet instrument ô combien utile ! Réfléchissant activement à trouver une excuse valable à sa désertion de la dernière réunion des apprentis mangemorts, Julian avait déjà oublié les deux cadavres qui venaient allonger la liste de ses crimes... Il n'oublierait pourtant pas de consigner dans son journal les sentiments quasi-orgasmique que sa petite 'soeur' avaient réussi à faire naître en lui !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Intronisation [Aislinn]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Intronisation [Aislinn]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» soirée d'intronisation
» Il y aura une 4e intronisation ...
» [RP]Préparation de l'intronisation de l'archevêque d'Auch
» Lettre d'intronisation, Eulalie de Merval.
» Intronisation de Sarkennedy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PoudlardRPG :: L'extérieur de Poudlard :: La Forêt interdite-
Sauter vers: