PoudlardRPG

Les Apprentis Mangemorts sont à Poudlard... Choisirez-vous le bien ou le mal ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'astre de la nuit [pv Ginny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aiden Sterling
Sorcier(e) de 8ème année
avatar

Nombre de messages : 357
Age : 34
Localisation : Loin des autres...
Date d'inscription : 01/03/2007

Pensine
Ennemis: Vous tous...
Sang: Pur...
Secret: Aimerait pouvoir...

MessageSujet: L'astre de la nuit [pv Ginny]   Mer 7 Mar - 5:15

Aiden se tournait et se retournait dans son lit. Les yeux fermés et le corps couvert d’une fine pellicule de sueur, il rêvait. Un cauchemar plutôt. Une main tendue, un sourire, une chute, le chaos dévastateur de son âme torturée, la descente aux enfers, le tourbillon des plus sombres pensées et le désir de se punir, de mourir aussi. La conscience de Aiden s’évadait hors de son propre corps, survolait son enveloppe charnelle pour quitter le dortoir des serdaigles, atteignait la plus haute tour de Poudlard, puis criait à la nuit profonde et mystérieuse sa douleur et sa colère… Chagrin, angoisse et frayeur le réveillèrent sur le champ. Aiden haletait et reprenait difficilement pied dans sa triste et solitude réalité. Suffocant, le jeune homme passa une main sur son visage, peut-être que tout ceci n’était qu’un mauvais rêve. Peut-être aussi que son chaos intérieur n’existait pas, mais Elle n’était plus là pourtant, comment faire, comment survivre ? De l’air, il lui fallait de l’air et surtout une liberté de mouvements que ce dortoir ne pouvait satisfaire. Dans sa hâte d’exprimer sa colère et son ressentiment, Aiden se leva et s’habilla de vêtements sombres et discrets. Il se faufila, hors de sa chambrée, puis hors de la Salle Commune puis hors du château. A la première bouffée d’air frais de cette nuit de pleine lune, il se sentit mieux. Il fit quelques pas dans le parc mais il n’eut pas envi de se faire repérer par des importuns. Il se décida donc à faire une entrée discrète dans la forêt interdite.

Il s’y rendit d’un pas félin. Il louvoya un instant entre les arbres pour arriver dans une clairière particulièrement propice à son humeur. Les arbres formaient un cercle parfait, dégageant ainsi une nuit lumineuse éclairée par la ‘Belle Dame ronde‘. Au centre de cette trouée de végétaux se trouvait un rocher plat, le serdaigle s’y dirigea et s’y installa. Le manque de sommeil qui était le sien ces derniers temps eut raison de lui car il ferma les yeux et s’étendit de son mieux sur la pierre. Mais il était dit que le garçon ne pourrait jamais y arriver, car à peine ses yeux furent fermés qu’il se laissa assaillir à nouveau par ses cauchemars. Excédé de ne pas être capable de se maîtriser davantage, il se laissa à nouveau envahir par sa colère. Un imbécile, une loque voilà ce qu’il était à présent. Il ouvrit donc les yeux et descendit de son promontoire, tournant en rond comme un fauve, il chercha un exutoire à sa souffrance. Ne trouvant rien dans son esprit confus, sa frustration lui fit mettre soudain un coup de poing dans l’arbre le plus proche. La douleur physique l’apaiserait peut-être. Il garda un instant son poing lacéré sur l’écorce et appuya volontairement sur le tronc, rien à faire il ne pouvait pas s’apaiser ainsi, peut-être qu’expérimenter la douleur sur les autres serait plus intéressant…


*Oui, peut-être…*

Un bruit discret et furtif lui fit tourner la tête. Au même instant la lune se voila et la clairière fut plongée dans une pénombre oppressante. Méfiant, Aiden sortit aussitôt sa baguette, hors de question de se faire attaquer bêtement par une des créatures qui peuplait ces bois. L’astre de la nuit fut libéré et diffusa sa douce lumière. Aiden fit des yeux le tour de la clairière et faillit la manquer. La silhouette se découpait parfaitement au centre de la celle-ci. Pour l’instant l’inconnue lui tournait le dos mais Aiden vit à ses formes délicates que c’était une femme. Il s’approcha d’elle à pas furtif dans l’intention de mettre à exécution sa récente envie, la torture physique sur autrui. Mais en arrivant derrière elle, un parfum subtil lui parvint. Une flagrance bien connue, la même que son aimée. Prit de la même impulsivité que quelques jours auparavant dans la grande salle, Aiden vit à nouveau le visage de Marian. Comme pour se cacher de la folie que le serdaigle s’apprêtait à commettre, la lune disparue à nouveau. Aiden ne se retint pas lorsqu’il enlaça tendrement la femme, il la retourna vers lui et sans lui laissait le tant de lui échapper, il déposa immédiatement ses lèvres sur les siennes, il prit délicatement le visage indistinct en coupe et intensifia son baiser…


[Voici ma Noisette... comblée ?]

_________________

~~ Préfet de Serdaigle ~~


Dernière édition par le Ven 9 Mar - 16:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginny Weasley
Modérateur/Correcteur
Modérateur/Correcteur
avatar

Nombre de messages : 1130
Age : 26
Localisation : Perdue dans mes songes ... Ou dans ceux des autres
Date d'inscription : 15/09/2006

Pensine
Ennemis: Une petite peste de chez Serpentard
Sang: Pur
Secret: Pensées Secretes ...

MessageSujet: Re: L'astre de la nuit [pv Ginny]   Mer 7 Mar - 23:48

[ Comblée mon Ange ... love2 ]

Le simple reflet de la Lune sur un Lac, immense, et une fillette qui court dans cette quasi-obscurité. Elle court à en perdre haleine, elle court à s’en abîmer ses pieds nus. Un long hurlement retentit par cette nuit, de pleine Lune … Ce cri est bien trop guttural et semble retenir trop de colère et de haine enfouies pour être celui d’un simple loup. Non, ce n’était pas un loup, mais un lycan. Et, comme par magie, il se retrouve sur le chemin de la fillette. Lorsqu’elle le voit, ses yeux s’agrandissent et elle stoppe sa course en tombant lourdement sur le sol de gravier. Ces mains, meurtries par les graviers, laissent échapper un liquide d’aspect rouge vif, même pas cette nuit claire. Des silhouettes encapuchonnées approchent, le lycan les regarde puis tout les regards se rivent sur la fillette.
Elle n’ose se relever, ses entrailles se nouent et la peur la saisie au point de fermer les yeux devant le monstre approchant. Lorsqu’il baisse la tête vers elle, elle le sens, aussi clairement que si elle avait put le voir. Elle le sens aussi lorsque ses crocs pénètrent dans la chair de ses bras, rassemblés devant sa tête. La fillette ressent le choc des crocs rencontrant ses os et …


Brutalement, Ginny se retrouva transportée dans son dortoir. Ses draps avait glissés et, malgré la fraîcheur de la pièce, la jeune fille avait chaud … atrocement chaud. Elle garda un moment les yeux rivés sur le plafond. Ainsi, elle parvenait à se concentrer et ne pas entendre ou ressentir les rêves de ses camarades. Finalement, elle s’aida de ses coudes afin de se tenir en position assise avant de basculer sur sa droite et poser ses pieds à terre. Étrangement, elle s’attendait presque à les voir couvert de terre et meurtris par des graviers. Il n’en était rien.

La rouquine passa une main désinvolte dans ses cheveux avant de se diriger vers son armoire. Choisissant rapidement quelques vêtements, la jeune fille s’habilla avec le même empressement. Elle ne dormirait pas cette nuit. Ce n’était pas la première fois qu’elle faisait ce rêve étrange. Ceux qui prônait que la nuit portait conseil, n’étaient pas hanté par ses songes … Des cauchemars!

Sortant à pas de loup, Ginny traversa bientôt sa Salle Commune. Tous étaient endormis …

Elle n’y avait pas réfléchi, mais pourtant ses réflexes poussait la Rouge et Or à se diriger vers le Hall. Et ce n’était pas pour ensuite prendre la direction des cachots! Elle poussa bel et bien la Grande Porte d’Entrée et se trouva tout naturellement dehors, à l’air frais. Cet air la déchargeait d’un poids certain, mais toujours un sentiment d’oppression l’habitait, la submergeait.

Ce songe récurant occupait chacun des recoins de son esprits désormais. Un impression étrange la hantait … Cette fillette qui courait, ce devait être elle. Elle ne parvenait guère à saisir les traits de son visages, mais elle était persuadée qu’il s’agissait d’elle. Quelle autre explications pouvait-il y avoir sinon? Mais ce loup-garou … Que faisait-il là? Et ces silhouettes encapuchonnées. Elles lui donnaient le vague sentiment d’avoir affaire à des Mangemorts … Ou peut-être des apprentis? Après tout, n’était-il pas vrai qu’une bande d’Apprentis traînait entre les murs du Château? Cela pourrait lui faire peur et expliquer leur présence dans ses cauchemars!

Une partie seulement de cette réflexion contentait la jeune Gryffondor. Il s’agissait bien des Apprentis mais pas d’un cauchemar. C’était d’avantage qu’un simple mauvais rêve. En son for intérieur, tout ses sens le lui criaient.

Perdues dans ces réflexions où son âme s’égarait, Ginny ne s’était pas aperçue que ses pas l’avait menés à l’orée de la Forêt Interdite. Lorsqu’elle le réalisa, elle prit d’abord peur! Ce ne pouvait être le fruit du hasard si, lorsque son esprit dérivait, ses pas la menait jusqu’en ce lieu. Elle devait y entrer! Peut-être était-ce la signification de son rêve … Non, cela ne pouvait pas avoir de rapport avec la Forêt Interdite! A moins que les Apprentis l’aient prise comme QG …Mais où allait-elle chercher tout cela? Il fallait vraiment qu’elle tienne son esprit! Ce genre de suspections n’avaient ni queue ni tête, mais elle ne pouvait s’empêcher de s’y accrocher!

Mettant toutes réflexions de côté, c’est d’un pas décidé que la cadette Weasley pénétra dans cette antre ténébreuse. Pour une raison qu’elle ne parvint pas à s’expliquer, Ginny ne se sentait pas effrayée par cette Forêt. Ses pas et son cerveau fonctionnait ensemble et la menait d’un commun accord parmi la végétation de plus en plus dense. L’assurance avec laquelle elle progressait surprit même la jeune fille. Mais elle décida de ne pas s’en inquiéter, bien trop curieuse du lieu où tout cela l’emporterait.

Une clairière. Et sa progression stoppa nette. Ses pieds la trahissaient tout en même temps que son cerveau! Elle n’avait plus aucune idée de l’endroit où marcher. Et cette clairière lui semblait hautement insignifiante. La rouquine fit demi-tour, prête à s’en aller. Pourtant elle ne bougea pas d’avantage. Une sensation étrange s’empara d’elle. Des bruits de pas attirèrent son attention, mais lorsqu’elle voulut se retourner, elle ne sentit rien de moins que l’étreinte de bras forts. Elle crut d’abord à une hallucination mais, alors qu’elle fut tournée, elle ne put que rencontrer des lèvres inconnues. Le baiser l’avait totalement prit de cours. Il y avait en celui-ci une sensation si abrupt et fugace à la fois à laquelle Ginny ne put couper court.

Autant dire qu’elle savoura ce baiser passionné et passionnant (^^). Mais, doucement, elle posa ses mains aux doigts fins sur les épaules de son vis-à-vis et réalisa une légère pression lui intimant de s’écarter. Elle se soustrait à l’étreinte de l’inconnu avant de le détailler du regard. La lune semblait s’être cachée, et elle ne put rien voir de lui, seulement ce qu‘il semblait-être: un jeune homme. Était-il possible qu’il s’agisse de Wilfried? Cela expliquerait le baiser! … Non, justement, le baiser … Ce n’était pas le sien, elle l’aurait reconnu. Mais de qui s’agissait-il en ce cas ?! … Elle pouvait toujours le lui demander, et aussi qu’il lui fournisse des explications! D’un regard accusateur dont le jeune homme ne vit sans doute rien, Ginny demanda:



- Pourquoi?


Que sa question lui semblait idiote et futile. Tout bon sens semblait en être absent! Une jeune fille normalement constituée aurait eu l’air outrée et lui aurait flanqué une baffe. Mais pas elle. A croire qu’elle était anormale. Elle allait finir par les croire, ces idiots Serpentards! Justement, ce n’était pas une Vipère qu’elle avait devant elle. Mais un jeune homme, certainement un peu perdu. Elle ne pouvait lui en vouloir d’un geste qu’elle ne comprenait pas. Et elle ne voulait pas lui en vouloir.


- Qui êtes-vous?


Dans cette question ci perçait bien plus de profondeur. On sentait Ginny vraiment intéressée par la réponse, tout en essayant de se montrer compréhensive.

_________________

Je connais une arme plus terrible et meurtrière que la calomnie: la vérité

¤Kit By ma Mimimoys adorée¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiden Sterling
Sorcier(e) de 8ème année
avatar

Nombre de messages : 357
Age : 34
Localisation : Loin des autres...
Date d'inscription : 01/03/2007

Pensine
Ennemis: Vous tous...
Sang: Pur...
Secret: Aimerait pouvoir...

MessageSujet: Re: L'astre de la nuit [pv Ginny]   Ven 9 Mar - 17:36

Aiden savourait cette bouche sous la sienne, le parfum envoûtant et captivant de l’inconnue, faisait remonter à la surface de sa conscience, une myriade de sensations oubliées depuis de longs mois. Il fit glisser une de ses mains dans la chevelure de la femme et se laissa sombrer peu à peu dans le puit sans fond de sa mémoire… les caresses, les soupirs, la langueur, la connivence… Tout se rappela à lui avec une netteté terrifiante, instinctivement, il resserra son étreinte autour de ce corps étranger mais tellement réceptif à son propre désir de tendresse. Aiden se laissa envelopper par la douce chaleur de la femme. Les battements de son cœur s’amplifiaient menaçant d’exploser dans sa cage thoracique, son sang bouillonnait (^^) dans ses veines, il se sentait vivant… Il voulut disparaître avec elle, il voulut que la lune ne brille plus jamais au-dessus d’eux, les laissant seuls au monde… Mais la dure réalité glaça ses velléités d’apaisement par la chair, elle n’était pas ‘Elle’, elle n’était qu’une parfaite inconnue rencontrée durant un de ses nombreux moments de démence… Il devait la repousser, la sortir de son être… Ne plus s’en approcher !

Il n’eut pas besoin de mettre lui-même un terme à cette folie, Aiden sentit les mains de la femme se poser sur ses épaules et imprimer à celles-ci une légère mais ferme poussée, l’obligeant ainsi à quitter sa bouche. Hébété et complètement horrifié par ce qu’il venait de faire, Aiden leva sa main ensanglantée vers elle, pour la retenir… ou…pour lui faire mal… il ne le savait pas lui-même. Il refusa d’abord de regarder celle qui venait de lui faire perdre tout son flegme et sa raison, il baissa les yeux et attendit de pouvoir enfin y voir plus clair, il laissa les battements de son cœur s’apaiser et examina enfin le visage de celle qui l’avait tant bouleversé.

La clairière était toujours plongée dans une obscurité partielle, la lune ne refaisant pas surface, Aiden avait du mal à voir distinctement les traits de l’inconnue, il devinait une cascade de cheveux dégringolant le long du buste féminin, aperçut les rondeurs délicates des joues et des épaules puis étudia l’ovale parfait du visage… C’est elle qui parla la première, son ‘Pourquoi ?’ aurait déchaîné le mépris et la moquerie du serdaigle en tant normal, mais cette question posée si impulsivement le fit réfléchir plus que de raison… Que pouvait-il répondre après cet instant de pur égarement… La voix de l’inconnue n’exprimait aucun reproche cependant, était-elle, elle aussi, en pleine aliénation… Se pourrait-il que cette fille connaisse les mêmes vertiges que lui-même. Aiden ne sut que répondre à cela, il se devait tout de même de lui donner une explication, si ce n’était pas pour elle… le faire au moins pour lui-même. La seule pensée qui lui vint exprimait une philosophie qu’il ne ressentait pas en ce moment précis, Aiden répondit pourtant dans un murmure,


- Les rivières ne se précipitent pas plus vite dans la mer que les hommes dans l'erreur… [Je rêvais de la placer quelque part celle-ci, Voltaire, ma douce tu auras peut-être reconnue]

La lumière revint baigner la clairière de sa douce clarté, le serdaigle observa donc pour la première fois le visage de sa méprise. Elle était jeune, plus jeune que lui, ses traits étaient bien dessinés et sa chevelure rouge accrochait les rayons lunaires de la plus belle façon. Aiden la contempla un court instant, elle ne ressemblait pas à son aimée, il s’était trompé une fois de plus, le poison insidieux de la folie s’immisça à nouveau en lui, il eut l’envie brutale de serrer ce cou inconnu entre ses mains… une lueur de rage dans l’œil, il tendit la main vers elle… mais suspendit son geste aussitôt, elle venait de parler à nouveau. Le ton de sa voix déstabilisa Aiden, il ne pensait pas trouver dans une simple question autant d’interrogations non exprimées, cette fille était fascinante. Le bras du serdaigle retomba le long de son corps puis il tenta de pénétrer le regard voilé de la jeune fille. Il y lut de la compréhension, de la chaleur humaine mais aussi quelque chose qu’il connaissait bien… la confusion. Etait-elle comme lui, égaré dans un monde où elle ne trouvait pas sa place… pour quelles raisons serait-elle là, sans cela… pourquoi errer dans la forêt interdite en pleine nuit. Sans plus réfléchir au fait qu’il se trompait peut-être sur les réelles raisons de la jeune inconnue en ce lieu, il répondit,

- Un double de toi… un alter ego…

Aiden avait pleinement conscience de l’audace de ses paroles, mais peut-être est-ce ce qu’il recherchait dans les femmes de son entourage… peut-être est-ce de cela dont il avait besoin… Il tendit une main vers le velouté de la joue offerte de l’inconnue et en caressa du bout des doigts la soyeuse douceur…

[Excuse mon retard Noisette...]

_________________

~~ Préfet de Serdaigle ~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginny Weasley
Modérateur/Correcteur
Modérateur/Correcteur
avatar

Nombre de messages : 1130
Age : 26
Localisation : Perdue dans mes songes ... Ou dans ceux des autres
Date d'inscription : 15/09/2006

Pensine
Ennemis: Une petite peste de chez Serpentard
Sang: Pur
Secret: Pensées Secretes ...

MessageSujet: Re: L'astre de la nuit [pv Ginny]   Sam 17 Mar - 1:11

- Les rivières ne se précipitent pas plus vite dans la mer que les hommes dans l'erreur…

L’erreur??!! Ginny eut un brusque mouvement de recul. Devait-elle le prendre pour elle? Ou le jeune homme ne tentait rien de plus que de fanfaronner avec ses connaissances bibliophiles? En tout cas, la rouquine ne le prenait pas mieux que si on avait essayé de lui faire avaler un boursoufleur enragé. La jeune fille aurait put débuter une longue introspection qui aurait entraîné son mutisme et, par là même, mit dans l’embarras le plus total le jeune inconnu. Cependant, la lune, en remontrant le bout de son nez, en décida tout autrement.

Ginny eut enfin l’occasion de voir à qui elle avait affaire. Sa vision la laissa dubitative tout en la rendant curieuse. Le jeune homme avait une de ces expressions imperceptibles sur le visage. Elle sentait qu’il cachait quelque chose et portait en lui un lourd secret. Secret qu’elle ne tarderait pas à percer, mais est-il besoin de le signaler? ^^

Brutalement, un sentiment et une sensation étrange s’empara d’elle et parcourut tout son corps. Elle eut l’envie étrange de faire du mal … mais un mal physique! Quelque chose de torturant!… Comme elle s’en délecterait!

Puis, avec la même vivacité dont elle avait été mue pour apparaître, cette envie délectable la quitta, comme extérieure à elle-même. Elle eut du mal à se ressaisir mais, étrangement, il n’en parut rien.

Alors qu’elle venait de lui poser la question de son identité, Ginny lut dans le regard du jeune homme quelque chose d’étrange, comme un reflet d’elle-même. Elle aurait jugé qu’il la décryptait, ou du moins qu’il le tentait avec plus ou moins de réussite. La jeune fille ne cilla pas, restant sûre d’elle. Attendant juste une phrase, un mot, qui pourrait l’aiguiller.

La réponse qu’elle attendait vint enfin. Ce fut exactement ce qu’elle aurait aimé entendre. Ginny en vint à douter sur ses capacités à se dissimuler et même sur la possible détention de pouvoirs étrange par le jeune homme. Comment aurait-il put la cerner si exactement sinon? Mais, bien qu’elle pensât qu’il avait réussit à s’approprier une partie bien réelle de ses pensées, elle ne doutait pas que l’autre partie serait bien plus difficile à décrypter. La cadette Weasley avait le visage plus fermé depuis qu’elle avait la capacité d’infiltrer les esprits. De ce fait, elle se créait comme une barrière, un cocon qui l’entourait et la protégeait … De quoi? Des regards extérieurs, du danger et des autres … De tout un monde qu’elle ne comprenait pas. Ses pouvoirs étaient étrangement la seule chose qui lui permettait encore de s’accrocher à un brin d’elle-même …

Un contact sur sa joue la fit frissonner et la ramena à l’instant présent. Le jeune homme lui effleurait la joue de sa main. Le contact était délicat et tendre, tout le contraire de ce qu’elle avait put voir dans les yeux de l’inconnu quelques secondes auparavant et qui l’avait submergée. Elle se dégagea de sa portée. Pas vraiment par peur, plutôt par soucis de bienséance. Ce devait paraître idiot après le baiser qu’elle avait partagé avec lui, mais, en les surprenant, la Lune avait eut un effet de rappel à l’ordre. Toutes les bonnes manières de Ginny lui revenaient subitement.


- Je m’appelle Ginevra Weasley et, sans être prétentieuse, je ne pense pas qu’il existe la moindre personne susceptible de me comprendre … Je ne veux pas paraître grossière, mais le moment est vraiment mal choisis! J’ai des problèmes plus importants … J’ose espérer que ça … enfin, ce baiser … ne se reproduira plus!

La Gryffondor avait parlé rapidement, d'un souffle, sans laisser au jeune homme le temps de réagir. Lorsqu’elle s’en rendit compte, elle se stoppa. Mais elle ajouta, plus pour elle-même que pour l‘inconnu, avant qu’il n’ait le temps de dire quoique ce soit:

- C’est dommage … en d’autres circonstances …

Elle se tut. Et bientôt le seul bruit du vent dans les feuillages persista.


[ Désolée pour cette longue attente! J'espère que tu ne m'en veux pas mon Ange Rolling Eyes ]

_________________

Je connais une arme plus terrible et meurtrière que la calomnie: la vérité

¤Kit By ma Mimimoys adorée¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiden Sterling
Sorcier(e) de 8ème année
avatar

Nombre de messages : 357
Age : 34
Localisation : Loin des autres...
Date d'inscription : 01/03/2007

Pensine
Ennemis: Vous tous...
Sang: Pur...
Secret: Aimerait pouvoir...

MessageSujet: Re: L'astre de la nuit [pv Ginny]   Jeu 22 Mar - 19:50

Le brusque mouvement de recul de l’inconnue fit naître un sourire cynique sur les traits de Aiden. Comme il fallait s’y attendre, la jeune fille n’apprécia que très peu sa remarque sur l’erreur humaine. Pourtant le serdaigle vit avec regret cette douce jeune fille s’éloigner de lui. C’était impensable comme ses souvenirs étaient vivaces et d’autant plus inquiétants ces derniers temps.

Lorsque la lune fit à nouveau son apparition, le serdaigle constata que la rousse le regardait attentivement, cherchant certainement à se le rappeler. Le jeune homme ne bougea pas se laissant détailler, espérant par la même occasion reprendre le contrôle de ses pensées, actes et motivations. D’ailleurs, quelles étaient-elles en cet instant ? il ne sut l’exprimer clairement. Se retrouver dans la clairière avec dans un premier des pulsions morbides, puis embrasser une inconnue avec une folle envie de l’assassiner par la suite… Il était en train de sombrer dans la folie, c’était certain… mais que faire ? Il n’en avait pas la moindre idée. Son manque de sommeil et ses questions perpétuelles l’empêchaient de réfléchir posément. Le fait que cette demoiselle le fixa de cette façon n’arrangeait en rien cet état de faits.

Le regard de l’autre était impénétrable comme le sien, c’était incroyable comme il avait l’impression de se contempler dans un miroir en plongeant ses yeux dans les siens. La lune était à l’apogée de sa luminosité. Aiden pouvait distinguer tous les détails du visage lisse de l’inconnue. Elle semblait méditer les réponses du serdaigle. Il crut percevoir un tressaillement de la part de la rousse mais cela fut si fugace qu’il n’y accorda pas une grande importance… le froid de la nuit l’avait peut-être provoqué.

Perdu dans ses pensées il regardait sans vraiment la voir, le contact de sa main sur la joue ronde de la jeune fille était son seul contact avec la réalité de cette étrange rencontre. Devait-il y voir un signe ? était-ce ainsi que son subconscient réagissait à sa peine, chercher un substitut à sa douleur, recommencer à s’attacher à quelqu’un pour connaître l’enfer à nouveau… Mais à quoi pensait-il donc ? il ne LA connaissait pas avant ce soir, ne savait rien d’ELLE… comment de telles inepties pouvaient l’habituer alors que le corps froid et figé de
Marian était plongé dans le repos éternel. Cela n’avait aucun sens, il s’embrouillait de plus en plus et ce manque de cohérence le mit à nouveau en rage.

Semblant ressentir son actuel état d’esprit ou peut-être par crainte, la jeune fille s’écarta de lui. Aiden laissa sa main retomber mollement et fixa dangereusement son interlocutrice. Puis l’inconnue prit la parole, elle le fit d’une voix basse et saccadée comme si chaque mot devait être prononcé le plus rapidement possible. L’avait-il troublé pour qu’elle ait un débit aussi impatient ? Elle se présenta et trouva des échappatoires tous plus ridicules les uns que les autres aux yeux du serdaigle. Se moquait-elle de lui pour lui jeter de telles fadaises au visage ? elle avait répondu à son baiser d’une façon plus qu’enjoué et le fait de l’entendre dire qu’il était un « problème » renvoya Aiden à sa propre folie… chose qu’il n’était pas prudent de faire dans l’état actuel de ses tortueuses réflexions. Le jeune homme eut un rictus de dédain lorsque Weasley lui fit part d’un « regret » éventuel quant aux circonstances de ce baiser qu’elle aurait soi-disant accepté en d’autre temps.

Une seconde… Ginevra Weasley… Aiden la détailla plus attentivement tant de rousseur ne pouvait appartenir en effet qu’à cette famille. Le serdaigle était en même année que les jumeaux Fred et George. Il y a quelques années de cela, ils avaient eu quelques petites plaisanteries en commun. Le jeune homme n’avait aucuns préjugés sur les autres élèves. D’ailleurs il se moquait royalement de qui pouvait détester qui et les affinités entres maisons de même que les rivalités l’intéressaient peu… Dés l’instant où tous ces crétins le laissait en paix, tout irait bien dans le meilleur des mondes. La jeune fille se tut soudainement et Aiden lui en fut reconnaissant, les conversations futiles n’ayant rien de réjouissantes pour lui. Néanmoins, la moindre des politesses serait de se présenter à son tour, ce qu’il fit d’un ton neutre,


- Aiden Sterling…

Ginevra avait pourtant éveiller le peu de curiosité que Aiden ressentait à l’égard de ses camarades en lui parlant de supposés problèmes. Elle semblait en effet légèrement hagarde et perdue. Hors d question pour le serdaigle d’avoir à supporter les jérémiades de la jeune fille mais il venait tout de même de l’embrasser créant une certaine intimité entres eux. Il n’allait tout de même la laisser en plan d’une façon plus que discourtoise aussi demanda-t-il d’un air vaguement intéressé,

- Quel genre de problèmes as-tu ?

Libre à elle de lui donner la réplique ou non, Aiden s’aperçut que sa réponse lui importait peu et que seule la plus élémentaire des déférences l’avait poussé à l’interroger de la sorte… cela ou peut-être le désir impérieux de la prendre à nouveau dans ses bras...Il ne savait plus vraiment quoi penser.


[Ne t'inquiètes pas Noisette... je suis quelqu'un de patient Wink ]

_________________

~~ Préfet de Serdaigle ~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'astre de la nuit [pv Ginny]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'astre de la nuit [pv Ginny]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Astre de nuit [Libre]
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PoudlardRPG :: L'extérieur de Poudlard :: La Forêt interdite-
Sauter vers: